.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après les menaces du ministre Hêhomey: Le Préfet Toboula met en garde Yayi


Vues : 26

toboula okLe préfet  du département du Littoral, Modeste Toboula est resté égal à lui-même ce dimanche 21 août 2016 sur l’émission hebdomadaire ‘’Ma part de vérité’’ sur Golfe Télévision. Au-delà des multiples questions auxquelles l’initiateur de la ligne rouge a été soumis, Modeste Toboula n’a pas mis de bémol quand à la récente visite de l’ancien président Boni Yayi sur l’aéroport de Tourou à Parakou.  « Si éventuellement, monsieur Thomas Boni Yayi se lançait sur un chantier relevant de notre juridiction compétente, sous prétexte d’une quelconque visite de chantier, nous serions dans la triste obligation de le mettre à sa place et de lui montrer le chemin de la bonne conduite et du respect des droits et du statut d’un ancien Chef d’Etat », a laissé entendre le préfet Toboula qui trouve inadmissible cet acte de l’ancien chef d’Etat. « S’il était dans une délégation avec le chef de l’Etat, avec un ministre du gouvernement ou une autre personnalité, là c’est autre chose. Mais de façon délibérée, se promener sur un chantier, ne relève pas des prérogatives d’un ancien chef d’Etat », a martelé Modeste Toboula. Dans un langage clair et limpide, le représentant du chef de l’Etat, le président Patrice Talon et de son gouvernement dans le Littoral, a mis en garde l’ancien présidentThomas Boni Yayi.Selon la première autorité préfectorale, « aucune dérive du genre ne saura être tolérée dans un état de droit », a-t-il ajouté avant de poursuivre : « J’ose croire que monsieur Thomas Boni Yayi ne fera pas pareille chose dans le Littoral. Je ne pourrai pas accuser mon collègue du Borgou, puisque c’est une surprise. Cela peut m’arriver à moi aussi. Mais je crois que c’est un signal que nous a donné l’ancien Chef d’Etat et que cela sera, qu’il le sache clairement, la dernières tentative de troubler l’ordre et la quiétude du citoyen béninois », martèle le préfet. Parlant des propos du ministre des transports Hervé Hêhomey, le vendredi dernier à Parakou, Modeste Toboula estime que le ministre est dans ses droits et ne doit pas faillir à sa mission. Il a pour clore cette question sur la visite à polémique de l’ancien président Boni Yayi, invité ses pairs préfets  à plus de vigilance pour que d’éventuel « incident » ne se produise sur le territoire national.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page