.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nouvelles révélations d’Investigations journalistiques: « La Croix du Bénin » dresse le bilan désastreux du système éducatif béninois


Vues : 15

Père Crépin Magloire AcapoviL’hebdomadaire catholique « La Croix du Bénin » a présenté ce mercredi 27 juillet 2016, dans la salle des Services de communication, sise à la paroisse Saint Michel de Cotonou, les résultats d’une investigation relative au système éducatif béninois. Neuvième dossier  entrant dans le cadre du projet « Médias pour le développement » (Média-Dév), financièrement soutenu par Osiwa (Open society initiative for West Africa), l’enquête réalisée par le Père Crépin Magloire Acapovi, a été restituée au cours d’une conférence de presse à laquelle ont pris part des journalistes de la presse écrite et audiovisuelle.

Un diagnostic sans fard et sans complaisance d’une école béninoise au plus mal. Voilà ce qu’on peut dire du dossier intitulé « Etat alarmant du système éducatif béninois, les causes profondes d’un échec ». Produit par le Père Crépin Magloire Acapovi, le dossier met en exergue  les tares du système éducatif béninois avant d’aboutir à des suggestions, approches et points de vue pour sauver les meubles. Parue dans le numéro 1359 de l’hebdomadaire catholique, l’investigation a pris en compte huit départements sur les douze que compte le Bénin et que le journaliste a sillonnés: Atlantique, Littoral, Zou, Collines, Borgou, Alibori, Atacora et Donga. Ce choix s’explique, selon l’auteur du travail, par le fait que la plupart des établissements publics et privés qui s’y trouvent « n’échappent pas aux même affres, dysfonctionnements et vicissitudes ». Au bout de son périple, le père investigateur relève plusieurs «faits déplorables » au système. Sont compris ici, « les facettes trompeuses de la gratuité de l’école, les méfaits d’une décision politique et politicienne, les agréments et autorisations d’ouverture, l’aggravation des dysfonctionnements par la mesure de gratuité, les problèmes de subventions, les effectifs pléthoriques avec insuffisance de salles de classe et d’enseignants qualifiés, la qualité de la formation, les causes des échecs massifs ». Le journaliste n’est pas du tout tendre quand il aborde la gratuité de l’école. Crépin Magloire Acapovi, qui estime que « la gratuité n’a pas été voulue pour elle-même», en parle comme d’une mesure sociale sacrifiée sur l’autel d’ «une politique populiste et de propagande destinée à maintenir au pouvoir », et qui a consacré « une ruée vers les écoles». Aux conséquences de cette situation que sont les effectifs pléthoriques dans les établissements publics, le père investigateur ajoute le Nouveau programme qui, politisation oblige, «a couvert les lacunes de nos enfants pendant une décennie » et abouti à la débâcle constatée avec les résultats des examens de 2016. Si l’investigateur indexe l’Etat au nombre des responsables de cette incurie, il n’en n’oublie pas les parents d’élèves qui en prennent pour leur grade. « Le projet éducatif doit impliquer aussi bien les parents que les autorités de l’Exécutif », estime en effet le journaliste, qui a noté la démission de bon nombre de parents après le décret sur la gratuité. L’espoir de recoller les morceaux d’un système éducatif  en lambeaux étant permis, l’investigateur fait des propositions. Celles-ci tiennent en défis.il s’agit, entre autres, du double problème de la qualité et de la professionnalisation de l’enseignement à régler, la réintroduction dans les écoles des leçons de civisme et de la dictée suivie de questions de compréhension et de grammaire, l’arrêt des recrutements hasardeux et improductif d’’enseignants, le recrutement en nombre suffisant d’enseignants qualifiés et bien formés, la professionnalisation de tous les métiers de l’espace, de l’espace scolaire en priorité… Onze (11) défis au total, que le Bénin, ‘’Quartier Latin de l’Afrique’’ devra relever pour sortir son système éducatif de la crétinisation.

Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page