.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite de travail du Ministre des affaires étrangères à Oslo: Agbénonci plaide pour la relance de la coopération entre le Bénin et la Norvège


Vues : 15

Ministre Aurélien AGBENONCIArrivé à Oslo le mercredi 25 mai 2016, en provenance de la Suède, pour prendre part à la 15ème Conférence des ministres des Affaires étrangères des pays nordiques et d’Afrique, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Bénin, Aurélien Agbenonci a saisi cette occasion pour avoir un entretien avec le ministre des Affaires étrangères du Royaume de Norvège et des séances de travail avec divers organismes, dans le cadre de l’amélioration des relations de coopération entre les deux Etats. Il était en compagnie de l’ambassadeur du Bénin près le Danemark avec juridiction en Suède  et en Norvège, Eusèbe Agbangla.

Avec Son Excellence Monsieur Børge BRENDE, ministre des Affaires étrangères du Royaume de Norvège, le ministre béninois a fait un tour d’horizon des relations non florissantes entre le Bénin et la Norvège parce que le Bénin n’est pas un pays de concentration de l’aide norvégienne. Ils ont toutefois retenu que le Bénin peut entretenir des relations de partenariat avec les acteurs du secteur privé ou de la société civile de Norvège, en vue de leur contribution au développement. Les échanges devront se poursuivre entre les deux Ministères des Affaires étrangères en vue de la définition d’un cadre convenable de coopération.

Le MAEC a saisi l’occasion pour adresser une invitation à son homologue pour effectuer une visite de travail au Bénin, à une date à convenir par voie diplomatique.

Le ministre Agbenonci a également eu d’autres contacts, notamment, avec le Directeur général de l’Agence Norvégienne de Coopération au Développement (NORAD) et une visite à l’Institut Norvégien de Recherches en Bioéconomie (NIBIO). Avec Monsieur Jon LOMØY, Directeur Général de la NORAD, entouré de ses plus proches collaborateurs, le ministre béninois a plaidé pour le financement par cet organisme du démantèlement du champ pétrolifère de Sèmè pour lequel la NORAD, puis la Banque Mondiale, avaient financé les études d’impact environnemental.

Les deux parties ont retenu de poursuivre les échanges pour tout financement, après une décision négociée avec le Ministère norvégien des Affaires étrangères. En outre, le Directeur général de la NORAD a fait remarquer que le Bénin bénéficie toutefois d’une initiative régionale de la NORAD, à travers le Projet EAF-NANSEN.  Selon Monsieur LOMØJ, le Bénin est l’un des 32 pays africains partenaires du Projet EAF-Nansen financé par la NORAD. A ce titre, le Bénin participe à un projet EAF visant à améliorer la gestion de la pêche à la senne de plage dans les eaux côtières des pays participants, tels que le Bénin, le Ghana, le Togo et la Côte d’Ivoire. Dans le cadre de ce projet, la FAO a assisté le Groupe de Travail national du Bénin à préparer un plan de gestion de la pêche à la senne de plage dans les eaux côtières du Bénin.

Le ministre a salué cet engagement régional de la NORAD en Afrique et a convenu avec son interlocuteur de la nécessité de renforcer le partenariat entre le Bénin et la Norvège. Par ailleurs, il a effectué une visite au siège de l’Institut Norvégien de Recherches en Bioéconomie (NIBIO), où il a eu une séance de travail avec Monsieur Nils VAGSTAD, Directeur des Recherches à NIBIO, assisté de plusieurs autres responsables de l’Institut. Placé sous la tutelle du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, l’Institut de recherches appliquées NIBIO a pour objectif de contribuer à la sécurité alimentaire, la gestion durable des ressources, l’innovation et la création de la valeur grâce à la recherche et la production de connaissances au sein des secteurs de l’alimentation, de la foresterie et d’autres industries bio sourcées.

L’Institut NIBIO est déjà intervenu au Bénin entre 2007 et 2013 par le biais de Madame May-Guri SÆTHRE, Ph.D, chercheur principal, ensemble avec des chercheurs béninois, dans le cadre d’un Projet de Lutte Antiparasitaire Intégrée (IPM) qui a permis de mener des travaux de recherches sur les résidus de pesticides dans les légumes dans les zones urbaines et périurbaines du Bénin, les aphidés et leurs ennemis naturels dans les écosystèmes végétaux du Bénin et le potentiel des biopesticides, entre autres. Il a salué l’intérêt de l’Institut NIBIO pour le Bénin et a convenu avec son hôte de la mise en place d’un partenariat avec les Centres universitaires et de recherches du Bénin, par exemple, l’Université d’Agriculture de Kétou (UAK), dans les domaines de la sécurité alimentaire, de l’adaptation au changement climatique et de la gestion durable des ressources forestières.

A cet effet, le ministre a formulé une invitation à Monsieur Nils VAGSTAD, Directeur des Recherches à NIBIO, à effectuer une visite de travail au Bénin pour y discuter avec les structures compétentes telles que le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération, sur l’établissement d’un partenariat avec ledit Institut. Monsieur VAGSTAD a accepté cette invitation et s’est engagé à venir au Bénin dans la période de septembre-octobre 2016, à une date à déterminer de commun accord par voie diplomatique.

Enfin, d’autres contacts ont eu lieu, notamment, avec STATOIL, Société norvégienne compétente en matière d’exploration et d’exploitation des gisements pétrolifères, en vue de son intervention au Bénin. Il convient de rappeler que STATOIL est déjà présente au Nigéria et en Angola, où elle concourt à l’exploitation du gasoil.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page