.
.

Le triomphe de la vérité

.

Signature d’accord de partenariat: La CCIB et l’UAC renforcent l’entreprenariat des étudiants


Vues : 25

Jean Baptiste Satchivi et le Recteur de l'UAC, Prof Brice SinsinLa pratique suivra désormais la théorie dans la formation des étudiants béninois. Ceci grâce au « mariage » entre l’Université d’Abomey-Calavi et la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib). C’était le jeudi 12 mai 2016, à travers une cérémonie de signature de protocole d’accord entre les deux structures. L’objectif vise, selon le recteur de l’Université d’Abomey-Calavi (UAC), Professeur Brice Sinsin, à renforcer la promotion de l’entreprenariat et à mieux lutter contre le sous-emploi au Bénin.  Il s’agit des jeunes étudiants béninois qui seront désormais incubés afin d’entreprendre pour une autonomie, gage de développement du tissu économique et du développement. Pour lui, cette collaboration s’impose au regard de la menace que constitue le chômage des jeunes. « La vraie menace de demain, c’est bien la jeunesse désespérée. C’est pourquoi, nous devons travailler à la formation et à la mise sur le marché des apprenants », a-t-il précisé. En outre, il a rappelé la place qu’occupe l’université dans la chaine du développement. A l’en croire, l’Université est un outil de développement. Pour sa part, le président de la CCIB, Jean-Baptiste Satchivi, a rassuré du soutien sans faille de la maison des affaires.
L’acte à la parole, des incubés en formation
Le partenariat entre la Ccib et l’Uac s’est manifesté par le 4ème atelier de formation organisé en faveur des incubés hébergés par  le programme « Startup Valley-Uac ». Il  dure du 12 au 13 mai 2016 avec un mois de travaux de terrain.  Une fois dans la salle de conférences de la Ccib qui accueille la formation,  les autorités ont prodigué quelques conseils aux apprenants sans occulter de partager avec eux, leurs expériences d’entrepreneurs. L’objectif de cet atelier étant d’outiller les futurs entrepreneurs pour réaliser l’étude approfondie de leurs projets d’entreprises. Le président de la Ccib souhaite voir les incubés sortir de cette formation avec une connaissance plus pointue dans le domaine des affaires et de l’entreprenariat. Jean-Baptiste Satchivi enseigne que trois qualités sous-tendent le projet. Il s’agit, selon lui, du porteur du projet, de l’environnement et du projet lui-même. La réussite de cette chaine reste le seul élément qui fera de ces participants les vrais entrepreneurs du pays. Les autorités se sont réjouies de ce qu’à la fin de l’atelier, les participants seront capables de réaliser une étude approfondie du macro-environnement de leur projet, une étude de faisabilité commerciale et technique et  un bilan des risques du projet.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page