.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nommé à la présidence de la Commission de la CEDEAO: Marcel de Souza acceptera-t-il abandonner son siège pour deux ans?


Vues : 5

Marcel de Souza okA quelques jours de la fin de son mandat, le président Boni Yayi a désigné  hier, mardi 22 mars 2016, le représentant du Bénin à la tête de la Commission de la Cedeao en la personne Marcel Alain de Souza. Economiste de renom et spécialiste de la monnaie, Marcel de Souza fut un proche collaborateur de Boni Yayi comme conseiller à l’économie puis ministre du développement avant d’être élu député à l’Assemblée nationale pour un mandat de 4 ans. En effet, la commission de la CEDEAO est dans une période de transition et il a été accordé au Bénin, après la conférence des Chefs d’Etat, sa présidence pour un mandat de deux ans. Candidat malheureux à la présidentielle de 2016, Marcel de Souza  est aujourd’hui membre de la coalition de la rupture avec son parti le Front républicain du Bénin (FRB) qui a combattu aux côtés de Patrice Talon pour sa victoire au second tour du scrutin présidentiel face au candidat de Boni Yayi.  Mais, malgré ce différend entre les deux hommes, Boni Yayi, dans sa générosité infinie, a nommé au poste de président de la Commission de la CEDEAO, l’Honorable Marcel Alain de Souza qui  non seulement est dans la dynamique du Nouveau Départ de Patrice Talon mais a également un mandat parlementaire de quatre ans devant lui. Acceptera-t-il d’abandonner ce mandat parlementaire empreint de suspens, vue l’atmosphère politique actuelle, pour un mandat de deux ans à la CEDEAO ? Marcel de Souza serait dans le dilemme. De sources concordantes, l’élu de Boni Yayi ne saurait épouser cette décision du chef de l’Etat, Boni Yayi, vu les enjeux de l’heure. Un choix qui parait difficile pour l’homme entré à l’Assemblée nationale sous la couleur verte des Forces cauris pour un Bénin émergent. Un véritable clair-obscur plane ainsi sur la décision de l’Honorable élu, qui, selon les mêmes sources, préfère consulter sa base politique, le parti du FRB, avant toute décision. Acceptera-t-il cette nomination ? Va-t-il tourner dos à la coalition de la rupture et épouser à nouveau les idéaux de son ancien mentor, le président Boni Yayi ? La question reste posée. Il est à rappeler que l’Honorable Marcel Alain de Souza pourrait, à la tête de cette organisation, succéder à l’ex président de la Commission de la CEDEAO, SEM Kadré Désiré Ouédraogo.

 Wandji A

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page