.
.

Le triomphe de la vérité

.

Scrutin présidentiel du dimanche 6 mars: Plusieurs personnalités apprécient le déroulement du scrutin


Vues : 2

Sébastien Ajavon
« Les béninoise doivent sortir pour accomplir leur devoir pour ne pas se mordre le doigt demain »
« Je voudrais remercier le seigneur qui nous a fait voir ce jour malgré tous les problèmes que nous avions eus pour l’accomplissement de cette journée. Je voudrais remercier aussi le peuple béninois pour sa patience. Je pense que la constitution nous a donné le droit de choisir notre président. La balle est maintenant dans le camp du peuple. Je demanderais au peuple de sortir massivement choisir le meilleur dans la paix et dans la transparence. Et que Dieu veille sur le Bénin. Vous savez, nous sommes déjà en plein dans le processus. Comme nous l’avions dit, vous voyez les gens qui sont en train de veiller au grain. Il faut simplement que chacun sorte de chez lui pour venir accomplir ce devoir. Il n’arrive pas tous les jours. Et c’est aujourd’hui qu’ils doivent décider de leur sort. Je demande à tous les béninois et à toutes les béninoises de sortir pour accomplir ce devoir au risque de se mordre le doigt demain ».

Lionel Zinsou
«Le scrutin me parait se dérouler pratiquement assez bien »
« J’ai voté et j’exhorte tous nos compatriotes à participer au vote. Et j’ai exprimé la fierté que m’inspirait la campagne, une campagne de paix et d’unité, sans tension et sans violence. Une campagne centrée sur les projets de société des candidats. Je dis que le vote devrait être en terme de transparence et de sérénité à l’image de cette campagne. Et que tout cela serait une fierté pour notre pays et notre démocratie. Ce que j’ai lu dans les yeux des centaines de millions des gens que j’ai rencontrés en allant devant les populations pendant ces semaines, c’est une très grande ferveur pour la démocratie et une  très grande espérance pour le développement de notre pays. Je pense que chaque candidat doit sentir cela puisque moi je l’ai ressenti intensément. Notre pays est dans une très grande espérance. Alors, pour moi, le vote sera transparent, paisible à la hauteur de cette très grande espérance. Pour ce qui concerne le déroulement du scrutin, tout se passe  pratiquement assez bien. Pour les informations que j’ai sur l’ensemble du territoire, il peut y avoir de petits incidents qui sont pour l’instant très limités. Je crois que pour l’essentiel, le travail a été fait. C’est une œuvre humaine, donc ne peut pas être parfaite. Mais je pense que les institutions qui ont conduit jusqu’ici les opérations le font bien. Vous savez, il y a beaucoup de candidats qui espèrent gagner cette élection. Mais je dis, que devenir le prochain président du Bénin est dans la main de tous les électeurs que nous espérons avoir convaincus lors de nos meetings. Nous avons tout donné devant eux.  Et c’est à eux de choisir dans la liberté et la sérénité d’une grande démocratie. Donc, je ne saurais faire  un pronostic maintenant.

Gatien Houngbédji
«Le candidat qui sera choisi ne fera pas l’objet de contestation »
« Comme je l’ai dit, tout se passe dans le calme. Je souhaite   que ce calme puisse continuer pendant tout le reste du processus. Que nous ayons la paix et que le meilleur gagne. Et comme vous pouvez le deviner, si je ne suis pas convaincu que je suis le meilleur, je ne serai pas candidat jusqu’à être là ce matin. Mais le candidat qui sera choisi ne fera pas l’objet de contestation. L’histoire retiendra qu’en 32ans, j’ai proposé mes services à mon pays. Car, c’est la 4ème fois que je me présente à une élection présidentielle et j’ai toujours voté dans ce même bureau. Mon appel de ce matin va à l’endroit des jeunes. Je veux leur rappeler que c’est de leur avenir qu’il s’agit dans cette élection. Nous voulons les aider à prendre leur destin en main. Il faut qu’ils jouent un rôle dans la société dès maintenant. Car, le demain que les gens leur promettent doit commencer tout de suite. Nous allons alors gérer ensemble l’avenir de nos compatriotes. Le Bénin doit être géré comme une entreprise avec une obligation de résultat. La magouille doit pouvoir prendre fin ».

Nicéphore Soglo
« Je suis confiant malgré les inquiétudes notées pour l’élaboration des cartes  d’électeur»
«Aujourd’hui est un jour de délivrance. Car, il est temps parce qu’à l’âge où on est arrivé, on doit avoir de rêve. On doit rêver de ce qu’un jour la CEDEAO devienne une réalité avec une monnaie, une armée. Car, ce sont les signes  distinctifs d’une nation. Je crois que nous sommes sur ce chemin-là maintenant. Ce que je souhaite pour nos compatriotes, c’est qu’ils aient tous la possibilité de participer à ce vote qui est crucial et capital. C’est vrai qu’il y a eu beaucoup d’inquiétudes pour l’élaboration des cartes. Mais je suis confiant. Les échos que nous avons jusqu’à l’heure prouvent la volonté manifeste des populations, du pays tout entier à voter dans le calme. C’est d’ailleurs ce pourquoi j’ai le sentiment que les gens vont pousser un ouf de soulagement. Mais, ce qui m’a choqué, et que je ne cesserai de dénoncer, c’est qu’il n’y ait pas d’eau potable dans certaines contrées du pays. Or, parmi les besoins essentiels de l’homme, il y a l’eau qui est la vie. Un problème que tous les candidats ont promis résoudre. Je voudrais suggérer qu’il y ait une feuille de route que le prochain président   suive afin de pouvoir rendre compte. Puisque la feuille de route constituera la mémoire. Je ne suis pas là pour donner une consigne de vote. Parce qu’un père de famille ne doit pas se donner à cela. Mais cela dépendra de ce qui se passera ».

Léhady Soglo

« Que le meilleur gagne pour que le Bénin gagne »

“ En allant voter ce jour, je voudrais d’abord remercier Dieu le miséricordieux parce que le scrutin se déroule dans le calme et la sérénité, féliciter nos compatriotes parce qu’ils sont sortis massivement pour aller voter et souhaiter que le meilleur gagne.  Ce faisant, c’est le Benin qui gagne. Toutefois, il y a eu quelques rates.  On nous a dit que dans certains bureaux de vote à Cotonou, çà a démarré un peu plus tard que prévu. On a eu quelques difficultés au niveau des mandats qui avaient été délivrés à nos représentants.  Je pense que les choses sont rentrées dans l’ordre.  Il faut se féliciter de ce que le scrutin s’est déroulé dans le calme et dans la sérénité. Une fois de plus, nos compatriotes ont d’abord étonné le Benin, ensuite l’Afrique et enfin le monde de par leur sérénité et leur calme. Cela prouve que le processus démocratique s’enracine dans notre pays et comme je le disais, il faut souhaiter que le meilleur gagne pour que notre pays gagne.

Pascal Irénée Koupaki, candidat à la présidentielle
«Que ces élections restent apaisées, soient transparentes et qu’on ait les résultats que nous méritons »

« Je suis venu accomplir mon devoir civique avec mon épouse et  mes compagnons, ceux-là qui ont fait les nouvelles routes avec moi. Avant d’aller plus loin, je voudrais rendre grâce à Dieu. Je suis arrivé dans ce centre et j’ai observé que tout se déroule dans le calme. Je saisis l’occasion pour  rendre hommage à, tous mes compagnons et compagnonnes, militants et militantes de la Nouvelle conscience, à toutes les populations qui m’ont accueilli dans leurs localités. Nous avons eu des échanges intimes et j’ai compris leurs préoccupations. Ces populations ont souhaité avec beaucoup d’enthousiasme que je puisse me porter candidat, ce que j’ai finalement décidé de faire. Je voudrais aussi saluer les acteurs du consensus électoral. Il y avait eu quelques craintes mais  j’observe dans ce sens que tout se passe bien. Je ne peux pas oublier certains de nos compatriotes qui n’ont pas pu disposer des nouvelles cartes d’électeurs et par conséquent, cette situation me parait un élément important. Des dispositions ont été prises pour trouver des solutions. Au-delà de toute compétition électorale, je souhaite que les béninois puissent se retrouver entre frères, puisque nous à la Nouvelle Conscience nous n’avons qu’un seul but : c’est le Bénin de l’unité et du travail. Et cela ne peut se réaliser que dans la paix  et  dans l’unité. Je suis heureux d’avoir accompli mon devoir citoyen et j’invite tous les autres citoyens à en faire de même. Que ces élections restent apaisées, soient transparentes et qu’on ait les résultats que nous méritons. »

Marie Elise Gbèdo, candidate à la présidentielle
« Je souhaite que la Cena prenne en charge tout le processus électoral »   
« Mes impressions sont très bonnes et je crois que tout se passera dans le calme et dans la paix que nous souhaitons pour ce pays. Je félicite aussi la CENA par sa dernière décision qui a été prise par rapport aux cartes lépi de 2016, de 2015 et les cartes d’identité. Même mon fils n’a pas eu sa carte d’électeur alors qu’il a toujours voté. Mon souhait est qu’on revoit tout le processus de la procédure électorale. Le Cos Lépi et le CNT ont échoué. Je ne peux pas comprendre que le gouvernement ait pris depuis un an un décret qui n’est pas appliqué, privant ainsi des départements de cartes d’électeur. Je souhaite que la Cena prenne en charge tout le processus électoral. C’est mon vœu le plus cher  et il n’y a plus rien à faire que de faire confiance à cette structure que nous voulons pérenne pour qu’elle puisse continuer son œuvre. J’espère que la suite se passera bien car la Cena a fait un parcours sans faute qui me réjouit ».

Sévérin Adjovi, maire de Ouidah
« Nous avons quelques inquiétudes » 
« Mes sentiments sont ceux de satisfaction d’un citoyen qui a accompli son vote pour élire le président de la République du Bénin. Le président de la République du Bénin doit être un homme digne avec cette conscience et cette volonté. Que le prochain président soit bien choisi et qu’il puisse apporter un plus à notre pays. Les béninois et béninoises doivent absolument accomplir leur devoir de citoyenneté en allant voter. Il vaut mieux y aller maintenant que d’attendre seize heures, car les bureaux de vote seraient déjà fermés. Il serait bon que nous choisissions le meilleur candidat qui vaille pour le Bénin. Beaucoup de choses sont à dire, en ce qui concerne le déroulement du scrutin. D’ores et déjà nous avons quelques inquiétudes en attendant qu’elles ne se dissipent d’ici à là ».

Robert Dossou vote à Zongo ancien président de la cour constitutionnelle

Ce qui est important est que le vote ait eu lieu

« Mes impressions sont bonnes pour ce que j’ai vu du déroulement. Les gens sont disciplinés, se mettent en rang et chacun patiemment attend son tour. C’est ainsi que ça doit se faire. Mais je déplore seulement qu’au bout de 25 ans, nous n’ayons pas su ou pu mettre en place un système pour que la délivrance des cartes d’électeur soit faite à temps et bien avant le vote. Je crois qu’il faudrait qu’après ces élections, nous tirions définitivement les leçons, et que chacun remette la balle à terre pour que nous n’ayons plus ce stress de cartes. Ce qui est important est que le vote ait eu lieu, se déroule dans la paix, dans la sérénité, et que nous méritions notre nom de démocrate. Mais nous ne pouvons pas encore mériter ce nom complètement parce que, conformément à la thèse que j’ai développée depuis la fin de la conférence nationale, nous sommes encore en transition démocratique. C’est-à-dire que nous sommes encore dans une phase où nous apprenons la démocratie. C’est très important de le savoir, et c’est très important que nous persistions dans le comportement positif pour que cela devienne notre culture et notre habitude.»

Yayi Boni a voté: voici ce qu’il a dit
«…Je vous laisse la République, je vous laisse le Bénin…»»

« (…) Mes impressions sont bonnes pour la simple raison qu’avec mon départ, notre démocratie fait un pas de plus (…) Mes chers compatriotes, je vous laisse la République, je vous laisse le Bénin, ses institutions. Je vous laisse l’unité nationale. J’ai fait ce que j’ai pu, je rends grâce à Dieu avec vous. Mon amour est grand pour vous tous. Que Dieu vous bénisse. (…) Pour moi l’avenir est radieux, je vous fais confiance, les membres du bureau [de la CENA, Ndlr], les représentants des candidats sans oublier les candidats eux-mêmes. Il s’agit de diriger notre pays, lui donner une certaine légitimité internationale, une image internationale après avoir, nous-même, eu la satisfaction de la pousser, cette démocratie et pour que chacun puisse prendre le chemin de la paix, de la stabilité et de la prospérité (…). »

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page