.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décision portant usage des nouvelles cartes d’électeur: Zanou dénonce la Céna et les « attaques » de Boni Yayi contre ABT


Vues : 2

Le communiqué de la Commission électorale nationale autonome (CENA) du 3 mars 2016, relatif à la décision de faire voter le corps électoral avec les nouvelles cartes d’électeur, sauf dans les départements du Plateau et du Zou a suscité des contestations dans le cercle politique. A travers un point de presse tenu le vendredi 4 mars, l’Alliance pour un Bénin triomphant (ABT) est montée au créneau pour dénoncer cette décision qui pose deux grands problèmes, selon elle. Pour  la représentante du président Abdoulaye Bio Tchané, Célestine Zanou, cette décision viole celle de la Cour constitutionnelle qui dispose que tout citoyen inscrit sur la Lépi peut voter avec l’une ou l’autre des deux cartes. Aussi, elle intervient à un moment où la distribution des cartes d’électeurs n’a commencé que le jeudi 3 mars dans les départements de l’Atacora de la Donga, tout comme cela traine pour d’autres départements notamment le Mono et le Couffo. Une situation qui, selon ses explications, ne permet pas aux populations de ces deux départements de disposer à temps de leurs cartes avant la date du 6 mars, ce qui va entrainer un faible taux de participation des populations au scrutin. Ayant déjà adressé un recours à la Cour constitutionnelle pour dénoncer cette décision « incongrue » de la CENA, Célestine Zanou convie l’organe chargé d’organiser les élections à prendre ses responsabilités pour harmoniser ses points de vue avec la Cour constitutionnelle, afin de « conserver ce label de démocratie, cher au peuple béninois ». Dans ce même ordre d’idées, Célestine Zanou est revenue sur d’autres faits notamment la présumée décision visant à instaurer un couvre-feu dans le pays, et les « attaques personnelles » du président de la république Boni Yayi contre le président Abdoulaye Bio Tchané que ce soit à Ouaké comme à Gogounou. Face à ces restrictions qui, selon elle, sont non conformes à la démocratie, Célestine Zanou confie avoir déjà levé une protestation devant la commission de l’Union africaine contre les « injures, attaques personnelles qui ne font pas honneur au pays ».

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page