.
.

Le triomphe de la vérité

.

Emission bilan du premier Ministre: Les preuves que Zinsou est un homme de parole


Vues : 3

Lionel ZINSOU okCroissance économique, lutte contre la pauvreté, lutte contre le chômage, la santé, l’énergie,…etc. Ce sont autant de secteurs qui ont été abordés hier par le premier ministre au cours de son entretien à la télévision nationale. Intitulé « Le Bénin face aux défis de développement », ce débat a permis aux journalistes Okoundé Ogouchina et André Dossa de recueillir l’avis du premier ministre sur ce qui reste à faire pour le décollage du Bénin. Dans le secteur de l’énergie par exemple, le premier ministre a déclaré que le gouvernement devra poursuivre la création des centrales avec un renforcement du système solaire. Sur la question de la Société béninoise d’énergie électrique, Lionel Zinsou n’est pas d’accord avec la privatisation de cette entreprise d’Etat. « On ne peut pas la laisser totalement aux privés », a-t-il martelé, annonçant qu’on peut confier une partie aux privés mais que l’Etat devra toujours avoir le monopole. Pour lui, le gouvernement devra faire tout pour assurer l’installation de la centrale de 600mgawatt appelé Dogo bis. Dans ce même secteur de l’énergie, il faut dire que c’est pour la première fois qu’un membre du gouvernement de Boni Yayi reconnait publiquement que le projet de la centrale à gaz de Mariagléta est un échec. « Il faut le reconnaitre. Mariagléta est un échec. Un échec parce qu’avec le gaz, ça n’a pas marché. Ils n’ont pas pris de matériels neufs », a déploré Lionel Zinsou. Dans cette lancée, il a été invité à se prononcer sur la question de l’impunité puisqu’il faudra situer les responsabilités. Lionel Zinsou annonce que c’est à la justice de faire son travail.
Dans le domaine économique, Lionel Zinsou a fait savoir que le Bénin a une croissance située entre 5 et 6%. Selon lui, cette croissance est au dessus de la croissance démographique ce qui montre qu’il n’y pas de déficit en matière de stabilité économique. Il annonce également que le Bénin bénéficie d’une stabilité monétaire. Néanmoins, beaucoup restent à faire. Pour le premier ministre, le secteur informel est le premier investisseur et alors il faudrait un réel développement les petites entreprises pour renforcer la croissance. Dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, Lionel Zinsou déclare que le prochain gouvernement devra poursuivre les actions entreprises par Boni Yayi. Il s’agit selon lui du programme de microcrédit aux plus pauvres, les mesures de gratuité, etc. « Il faut des politiques spécifiques qui touchent les plus défavorisés. Il faut étendre ce que le gouvernement a fait. Le fonds national pour la promotion de l’emploi et de l’entreprenariat des jeunes, le Fonds de la solidarité… », a insisté Lionel Zinsou. Sur un autre plan, il se dit très préoccupé par le secteur agricole et appelle de tous ses vœux à une réelle annonce qu’il faudra diversifier le secteur. Le maïs, le manioc, le palmier à huile, l’anacarde, le karité, constituent selon le premier ministre d’énormes potentialités dont dispose le Bénin, ajoutant qu’il faudra pour l’Etat financer davantage ces filières pour en tirer le maximum d’avantages.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page