.
.

Le triomphe de la vérité

.

Consultations du comité de normalisation: Les acteurs du foot de l’Atacora/Donga réclament la reprise du championnat


Vues : 3

Le président Rafiou Paraïso face à la presseLe comité de normalisation a organisé une tournée d’échanges avec les acteurs du football dans le septentrion. Ces rendez-vous se sont tenus tout au long de ce week-end et ont eu pour maitre mot la reprise du  championnat.

Et ce sont d’abord les acteurs du football de Natitingou qui ont reçu la visite de l’équipe que préside Rafiou Paraïso. Cette rencontre a eu lieu à la direction départementale des sports de l’Atacora/Donga sous le regard bienveillant du directeur départemental des sports. Au cours des échanges, les langues n’ont pas eu de difficulté pour se délier. Ainsi, dans un langage de vérité, les différents intervenants ont dénoncé le clientélisme, les magouilles de tout genre, le traitement inégal au niveau des clubs de l’élite, le respect des textes souvent taillés sur mesure, la démission de l’Etat, la mauvaise gestion de l’arbitrage, la gestion opaque et solitaire des différents présidents de fédération, l’élection des aventuriers à la tête des fédérations, la répartition inégale des subventions et la marginalisation des joueurs et clubs de l’Atacora. Pour les acteurs de Natitingou, toutes ces raisons créent des frustrations et conduisent naturellement à l’instabilité, d’où les différentes crises. Voilà pourquoi ils proposent au Conor un nouveau plan de développement de notre football basé sur la relance du sport scolaire et l’octroi de moyens aux formateurs, c’est-à-dire, les diplômés de l’Injeps. Ils ont aussi dénoncé la nomination des membres des ligues qui ne sont pas souvent issus des vrais acteurs. Ils ont, pour finir, exigé quelles que soient les conditions, la reprise du championnat et apporté tout leur soutien et bénédiction au Conor. Le président Rafiou Paraiso a remercié les uns et les autres pour leur franchise tout en indiquant que leur préoccupation, c’est la pratique sincère du football. «La mission de son comité est la recherche de l’intérêt supérieur du football et non d’un individu », a-t-il déclaré avant d’insister sur le fait que le Conor se porte bien. « Notre souci est d’associer les anciens à la gestion de notre football et non les reléguer au second plan et la valorisation des talents locaux. Et à ce titre, nous avons décidé au comité de permettre à Oumar Tchomogo de continuer l’aventure à la tête des Ecureuils », a informé Rafiou Paraiso.

Les acteurs de Djougou réclament la reprise du championnat
Dans l’après-midi de ce samedi, le même exercice s’est répété dans la cité de Kpétoni. A Djougou, l’envie est beaucoup plus forte d’autant plus que la principale activité dans cette ville, c’est le football. Ils ont avant toute chose tenu à avoir une précision sur le démarrage du championnat. Une préoccupation à laquelle a tenté de répondre le président Paraïso en révélant que c’est l’une des raisons de leur présence avec eux ». Selon lui, la réconciliation passe par l’organisation en bonne et due forme du championnat. C’est après cela que les acteurs, en majorité des Panthères Fc de Djougou, ont évoqué le clientélisme et la marginalisation des joueurs du septentrion au niveau des sélections nationales, toute chose qui crée des frustrations à leur niveau. Ils ont dénoncé aussi la mauvaise organisation des championnats avec très souvent la désignation à l’avance du club champion ou du club à reléguer en division inférieure. Tout comme à Natitingou, à Djougou, le problème de formation à travers les centres est aussi évoqué. A son tour, le président Paraiso, très satisfait de l’enthousiasme et de la bonne ambiance des échanges, a dit être conscient de ce que représente le club des Panthères pour la ville de Djougou avant de les rassurer de la reprise du championnat dont les démarches préliminaires ont déjà commencé.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page