.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gigantesques mobilisations politiques en week-end: Ajavon reçoit carte blanche à Ouidah et dans le Couffo


Vues : 4

Sébastien Ajavon accueilli en liesseLes fils et filles de la commune de Ouidah étaient en fête ce dimanche. Venus de tous les horizons du pays, les natifs, résidents et sympathisants de cette cité historique ont célébré l’édition 2015 de la fête de Ouidah dénommée Glexwéxwé. Le président du Conseil National du patronat du Bénin (CNP-Bénin), Sébastien Germain AJAVON était aussi de la partie. A l’entame, une messe a été dite par l’archevêque de Cotonou, Antoine GANYE afin de partager avec les fidèles la parole de Dieu. Plusieurs personnalités y ont aussi pris part.
Sébastien Germain AJAVON vertu du tissu de Glexwéxwé ce dimanche 6 décembre 2015 avec à ses côtés le maire de Ouidah, Séverin ADJOVI, l’honorable Venance GNIGLA et le maire de la commune de Houéyogbé, Cyriaque DOMINGO,  pour l’édition 2015 de cette fête qui réunit les fils et filles de cette commune historique du Bénin. Accompagné d’une forte délégation, Sébastien AJAVON a, de par sa présence à cette fête,  prouvé son attachement à cette cité qui fait d’ailleurs partie de ses origines.
Au cours de la messe qu’a célébrée l’archevêque de Cotonou, Monseigneur Antoine GANYE et à laquelle a pris part Sébastien Germain AJAVON, l’homme de Dieu a mis l’accent sur le sens du partage, de la réconciliation et de l’amour du prochain ; des valeurs qui doivent impérativement guider les uns et les autres afin que le pays soit « véritablement en paix et économiquement stable ». Dans son homélie, l’archevêque a insisté sur la réconciliation des fils et filles de Ouidah qui semblent créer une division en leur sein avec une situation de « aïnonvi » où chacun se dit vrai et digne héritier et natifs de la cité.
Après cette communion eucharistique, Sébastien Germain AJAVON s’est rendu au palais royal de la collectivité Codjia où il a rencontré la première autorité royale de cette collectivité.  Honoré par la présence de l’homme au moment même où cette dernière fait sa 4ème fête royale, sa majesté Dah Noudjènoutinmin Ountounmabou a prié et béni Sébastien Germain AJAVON en qui tout un peuple a désormais l’espoir pour le redressement du pays à partir de 2016. Pour ce haut dignitaire, « c’est un fils du terroir qui est venu et il lui faut des prières et des bénédictions afin qu’il ait les faveurs de ses ancêtres dans sa plénitude pour que ses rêves se concrétisent ». C’est dans la suite logique de bénéficier de la bénédiction des sages, notables, dignitaires et têtes couronnées de la cité historique du Bénin que le maire Séverin ADJOVI s’est rendu au musée historique de la cité où attendaient un parterre de dignitaires, de gardiens de la tradition béninoise et des têtes couronnées. Comme on pouvait s’y attendre, Sébastien Germain AJAVON a aussi reçu la bénédiction de tous ces adeptes et prêtres de couvents.
Tout comme un périple et après cette courte  visite dans ce musée, le cortège s’est ébranlé vers la grande place des fêtes où attendaient des milliers d’admirateurs de l’homme. « C’est le carton », pourrait-on dire au regard de la foule opaque qui s’est retrouvée sur le site du fort Français. Des hommes et femmes, tous habillés d’ailleurs des tee-shirts à l’effigie de Sébastien Germain AJAVON ont magnifié l’homme qu’ils prennent pour leur « messie » en 2016 et ont scandé des slogans pour sa victoire au soir du scrutin électoral du 28 février 2016. « Nous n’attendons qu’un seul mot composé de trois (3) lettres de la bouche de notre fofo Séba, le OUI », ont réclamé cette foule déterminée et engagée pour sa cause. Mais ce « oui » interviendra un peu plus tard parce que le président AJAVON s’est gardé de ne pas se prononcer, pour l’instant, sur cette préoccupation tout comme il ne l’a pas aussi interdit. Chants, danses, réjouissances et régals, tout a été au rendez-vous. Pour cette édition, et à voir la réussite de la fête, on peut affirmer que cette édition a été un succès total qui est à l’actif du comité d’organisation.
La participation de Sébastien Germain AJAVON à cette fête témoigne non seulement de son attachement à toute activité organisée dans le seul but de réunir et de préserver l’unité mais aussi sons sens de responsabilité en matière la valorisation des valeurs culturelles et cultuelles du pays. L’homme n’entend pas baisser les bras et a promis poursuivre le combat dans l’intérêt d’un Bénin plus développé et plus prospère.

Sébastien Ajavon quadrille déjà le Couffo
Bain de foule, diverses prestations artistiques, mobilisation massive des sages, têtes couronnées, conseillers municipaux et communaux de la commune de Klouékanmè. Tout ceci, pour appeler à la candidature de Sébastien Ajavon. Sur les banderoles, leur engagement sans faille n’est plus à démontrer.’’ Le mouvement des femmes appelle Sébastien Ajavon au secours’’, ‘’la coalition des conseillers municipaux et locaux élus et non élus de la commune de Klouékanmè soutient la candidature de Sébastien Ajavon’’, bref toutes les expressions sont inscrites pour donner un avant-goût des différentes allocutions. Un tour dans les rues ; et le silence était plat, peu de jeunes y déambulaient et c’est seulement les cris ‘’Ajavon au secours !!’’. Des jeunes passant par les jeunes et les autorités, il est temps que le Couffo prenne une décision qui pourra le sauver. « Le Couffo souffre du problème de chômage, nos voies sont impraticables et sans oublier le manque de salles de classe et des tables-bancs dans nos écoles. Il faut que nous fassions un choix qui va sauver le Couffo de son état chaotique », a affirmé le conseiller Miché Houdji. Du coté des femmes, le choix est d’ores et déjà fait. « Notre choix, c’est Ajavon Sébastien ou rien. Il est celui qui a fait beaucoup de choses pour nous les femmes. La construction des salles de classes pour nos enfants, des hôpitaux pour les soins et les opportunités d’emploi pour nos enfants. C’est le seul homme politique qui a travaillé dans ce pays sans attendre l’aide de l’Etat », dixit Thérèse Houéto, la représentante des femmes et ancienne directrice d’école à la retraite. Pour les sages et notables, les Béninois, et en particulier ceux du Couffo, doivent choisir un président aujourd’hui qui n’a pas abusé illégalement des ressources de l’Etat. Quelqu’un sans problème et qui peut résister aux difficultés. « Il est l’homme qui, sans être candidat, a commencé par travailler pour le développement du Bénin. Il est l’homme qu’il faut aujourd’hui pour le Bénin », a ajouté Etienne Zanvô, le porte-parole des rois.
Devant un parterre d’invités, Dogué Agossou, le représentant de Sébastien Ajavon et le pilier du meeting, va dans ses propos, lever un coin de voile sur son choix de militer aux côtés de Sébastien Ajavon. « Nous avons longtemps fait confiance à nos ainés. Nous avons joué durant plusieurs années aux courbettes dans l’espoir qu’un jour ça va changer. Malgré nos multiples efforts, le développement du Couffo est toujours au pont mort. Jusqu’à quand donc ? Il urge que nous prenions le taureau par les cornes afin de sauver notre cité commune. Et c’est le moment à jamais pour le Couffo », a-t-il laissé entendre. Il va finir, en exhortant la population du Couffo à les accompagner dans ce tournant décisif qui déterminera l’avenir de chacun et de tous.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page