.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire dite de 35 milliards à la CNMAN MCTIC: Le ministre Etienne Kossi parle d’intox et clarifie


Vues : 1

Etienne Kossi  EPLe ministre de la communication et des technologies de l’information et de la communication vient de faire d’importantes clarifications sur la polémique en cours, faisant état d’un scandale financier de 35 milliards en gestation au niveau de la passation des marchés à la Commission nationale de migration de l’analogique au numérique (Cnman). Intervenant, lundi dans la soirée, sur le plateau de la télévision nationale, Etienne Kossi a annoncé que c’est en début de semaine qu’une correspondance a été même transmise à la Banque ouest africaine de développement (Boad), partenaire financier dans ce projet, pour l’approbation finale qui permettra d’engager les négociations. Il a aussi démenti l’information selon laquelle la Direction nationale de contrôle des marchés publics aurait demandé la reprise de la sélection des entreprises. «Non, elle ne peut pas demander la reprise. Je pense qu’il y a trop de rumeurs dans ce dossier. Les gens disent ce qu’ils ne connaissent pas. La Loi ne dispose pas que lorsqu’on ouvre un marché, il faut encore tout reprendre. Bien au contraire puisque c’est déjà ouvert, nous sommes tenus d’évaluer les offres et tirer les conclusions. Et c’est ce que nous avons fait», a précisé Etienne Kossi. Il se désole plutôt de cette vague d’intoxications qui semblent avoir d’autres motivations. « Puisque la période s’y prête, on veut faire porter au Gouvernement et à son chef tous les péchés d’Israël », a-t-il regretté.
Etienne Kossi a aussi tenu à souligner que les 35 milliards dont il est question représentent le montant total de l’accord de crédit de la BOAD, alors que le marché auquel on fait référence ici a un coût d’environ 21 milliards. « Mais, il n’y a encore aucune irrégularité. C’est une évaluation qui a été faite et qui est dans le processus d’approbation», a insisté Etienne Kossi. Le ministre de la communication demande, par conséquent, à la population de rester calme et de ne pas se laisser prendre au piège par ces genres de rumeurs dont les auteurs, seuls, savent les objectifs qu’ils poursuivent. « Il y a une sérénité totale dans la conduite de ce marché», a-t-il rassuré.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page