.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mécanisation et diversification agricoles à la Sonapra: Le DG Jacob Ichola à la conquête d’un partenariat avec le CEFOP de Parakou


Vues : 3

Dg Sonapra Jacob ICHOLAC’est le Centre évangélique pour la formation professionnelle de Dedras/UEEB qui a accueilli en début de semaine la visite du directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra), Jacob Ichola. A travers cette descente, il veut développer un partenariat entre les secteurs public et privé pour concrétiser la mécanisation et la diversification agricoles au Bénin.
Cet établissement chrétien à vocation technique, industrielle ayant pour partenaire technique et financier Woord an daad des Pays-Bas dispose aussi d’un régime internat et de trois filières, à savoir, la construction bâtiment, métallique et mécanique automobile. Recevant la délégation, le coordonnateur national de DEDRAS-ONG, Jean Kpetere, est revenu sur la présentation de ce centre qui, au-delà de sa contribution dans l’insertion professionnelle des jeunes défavorisés du Bénin, fabrique des machines qui pourront permettre de mettre fin aux tracasseries, aux souffrances des acteurs du  monde agricole qui utilisent des outils obsolètes et rudimentaires. Il poursuit et déclare que «les apprenants ont pu fabriquer des fumoirs pour les produits de pêche et des fruits afin de faciliter leur conservation. De même, des batteuses, des moulins à moudre les céréales et autres machines ont été conçus mais sous exploitées, a déclaré Jean Kpetere. Et pour lui, la visite de Jacob Ichola doit pouvoir permettre à ce centre la mise sur le marché des appareils fabriqués et encore stockés. Au passage, il a rappelé qu’ils suivent une formation de type dual pendant trois ans sanctionnée par un diplôme d’Etat, un Certificat de qualification professionnelle ou du CAP. Jacob Ichola a pris acte et pense développer un partenariat avec ce centre mais au nom de la Sonapra. Pour lui, le contexte s’y prête actuellement surtout que cette société d’Etat, au-delà du coton, veut explorer d’autres filières porteuses. Mais pour y arriver, les deux parties doivent définir leur partenariat pour que chacune puisse en tirer profit.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page