.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielles 2016: Lionel Zinsou et Komi Koutché absents de la liste des candidats FCBE


Vues : 2

Les tractations au sein des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) ont livré leur verdict. Selon des sources concordantes, les potentiels candidats désireux de porter le flambeau de l’Alliance pour les prochaines élections présidentielles de février 2016 sont fixés. Les noms de Lionel Zinsou et Komi Koutché ne figurent pas sur la liste. Selon les mêmes sources, ces derniers se sont soustraites volontairement en ne déposant pas de dossier de candidature pour, soupçonne-t-on, non-respect des critères préétablis par le coordonnateur de l’Alliance, Eugène Azatassou. En effet, malgré son sens de militantisme, son engagement auprès du leader charismatique des FCBE, le président Boni Yayi depuis son accession au pouvoir en 2006, le ministre de l’Economie et des finances, Komi Koutché serait frappé par le critère éliminatoire qui, en son point 6, exige que « le candidat soit âgé de quarante (40) ans au moins et de soixante-dix (70) ans au plus à la date de dépôt de la candidature ». Son âge a ainsi constitué un handicap à sa candidature à la présidentielle de 2016. Mieux, Boni Yayi lui aurait interdit de se lancer dans cette aventure qui va briser la mouvance. Quant au premier ministre chargé du développement, Lionel Zinsou, il est sanctionné par les points 1, 2, 6 et 7 des critères édictés. En plus, il a été absent du territoire national pendant plus d’une dizaine d’années et il a une faible côte de popularité, parce que n’ayant pas fait preuve de militantisme au sein de l’Alliance. Il n’a pas de capacités de mobilisation connues de même qu’il ne dispose pas d’un mandat électif. En clair, les deux personnalités sont absentes de la liste transmise au chef de l’Etat pour décision. Et sur cette liste, figurent les noms des ministres François Abiola, Nassirou Bako-Arifari, Théophile Yarou, Soumanou Djimba, Soumanou Toléba, Barthélémy Kassa, André Okounlola. L’heure est ainsi à la poursuite des conclaves jusqu’à la proclamation du nom du porte flambeau de l’Alliance. Et selon le vœu du leader de la majorité présidentielle, il ne sert à rien de se confiner dans une candidature à l’interne qui ne porte par l’adhésion populaire et le soutien des partis amis. Un candidat de consensus est donc la priorité de Boni Yayi qui n’exclut pas de mettre de côté les intentions de candidatures recueillies pour composer avec une candidature gagnante comme celle du premier ministre chargé du développement, Lionel Zinsou, si elle faisait l’unanimité avec d’autres forces politiques.

Rastel DAN (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page