.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire assassinat d’un ancien cadre du Ministère des finances: Forte militarisation du procès Dangnivo, l’audience reportée


Vues : 2

Ambiance inhabituelle ce mardi 03 novembre 2015, dans la matinée, à la Cour d’appel de Cotonou.  Tout donnait l’air du procès d’un des bandits les plus redoutables de la planète.  Deux   blindés positionnés de part et d’autre tenaient en respect la grande foule de sympathisants de Dangnivo qui ont fait le déplacement.    Les deux prévenus, à savoir,  Codjo Alofa, charlatan,  présumé assassin du cadre du Ministère de l’Economie et des Finances et Donatien Amoussou ont  été  débarqués sur les lieux par ces  deux chars blindés  sous  une forte et impressionnante escorte militaire. Claude  Alofa, visage cagoulé,  portait un tee-shirt rouge à liseré blanc et était surveillé comme de l’huile sur le feu par une trentaine de soldats baraqués et lourdement armés.
Le procès tant annoncé sur l’affaire Pierre Urbain Dangnivo démarrait ainsi hier.  Mais  il n’a pas trop duré pour cette première journée. Ouverte à   9h35,  l’audience a connu une première suspension  au bout d’une cinquantaine de minutes. Une deuxième suspension est intervenue une trentaine de minutes après avant que le procureur général, Gilles Sodonon, ne décide  d’un renvoi au 10 novembre prochain. Et ceci, sur la demande de  la partie civile et de la défense pour avoir accès à certaines pièces constitutives du dossier.
Plusieurs questions trottent  toujours dans les têtes : le procès qui s’ouvre ainsi permettra-t-il enfin de savoir ce qui s’est réellement passé dans la nuit du 17 août 2010 où Pierre Urbain Dangnivo, cadre du Ministère de l’Economie et des Finances, a mystérieusement disparu ? Le sieur Claude Alofa est-il le vrai assassin ou un bouc émissaire ? Le corps alors exhumé est-il réellement celui de Dangnivo ? De toutes les façons, le dénouement de ce procès avant la  très prochaine fin du  règne de Boni Yayi contribuera  à laver son honneur auprès de tous ceux qui continuent de soupçonner son implication   dans  la triste disparition  de ce cadre émérite du Bénin.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page