.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielle 2016: Le Général Robert Gbian refuse de renoncer à sa candidature


Vues : 6

Robert Gbian EpLa réaction du Général Gbian ne s’est pas fait attendre, après la publication en manchette, par un confrère, de l’article intitulé « Gbian, entre probabilité et désistement ». Le potentiel candidat à l’élection présidentielle de 2016 n’entend pas démordre.

« Ma candidature est irréversible », a-t-il réaffirmé.Selon le Général Robert Gbian, il n’est pas juste de faire répandre l’idée de son désistement en faveur d’un autre candidat. Les fruits, à coup sûr, porteront la promesse des fleurs, a-t-il assuré en insistant qu’un travail titanesque a été fait depuis l’idée de sa candidature à la présidentielle. Et d’ajouter qu’il a affronté avec succès deux élections intermédiaires, les législatives et les communales.En outre, il revient d’un périple qui l’a conduit du Pérou au Brésil, en passant par la France, où il a été reçu par la cellule africaine de l’Elysée. Celle-ci a favorablement apprécié sa candidature, percevant en lui un homme d’expérience et un ami de la France. Auparavant, le Général avait fait le Canada, les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Italie, Monaco, les pays scandinaves, les pays du Golfe, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Mali, le Maroc, la Tunisie, pour rencontrer la diaspora béninoise et partager sa vision du développement.

L’alliance Soleil, un regroupement de circonstance
Les incursions répétées du chef de l’Etat, pourtant en fin de mandat, dans la campagne au profit de son dauphin ne lui feraient pas peur, dit-il. Pour lui, la politiqueest une course de fond et non de vitesse. Le silence observé par rapport aux agissements des Forces cauris pour un Bénin émergent (FCBE), dans le septentrion, n’est pas un aveu de faiblesse, ni le signe d’un désistement, mais relève plutôt d’une stratégie bien réfléchie. Le Général Gbian croit en sa chance. L’alliance soleil n’était pas une coalition née pour le porter au pouvoir. C’était un regroupement de circonstance pour aller aux législatives et aux communales. Chaque parti gardant son autonomie organisationnelle. Ces deux élections sont désormais conjuguées au passé, et la présidentielle constitue un nouvel enjeu, et mérite la mise en place d’une autre structure, d’où la naissance de la coalition « GGR » avec comme emblème, la cola, symbole de réconciliation et de paix en Afrique. Après le travail de révélation abattu dans ses fiefs électoraux, la coalition GGR est donc repartie en campagne. Mais la question que tout le monde se pose est de savoir si le départ de certains leaders comme Antoine Dayori, l’ancien député Sam Adambi, l’honorable Sacca Lafia et consorts qui ont répondu à d’autres sirènes, ne serait pas un handicap pour lui. Selon lui, l’enjeu, c’est l’affirmation d’un nouveau leadership dans le septentrion après le départ de Yayi. Et lui, Robert Gbian, aura forcément son mot à dire. Raison pour laquelle sa candidature est plutôt irréversible. Après avoir visité tous les chefs traditionnels et porté la nouvelle à tout le Bénin, le Général Robert Gbian donne rendez-vous à tous les sceptiques au soir du premier tour de la présidentielle.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page