.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en service du deuxième câble sous-marin: Le MCTIC réalise un grand exploit pour l’accès à l’Internet


Vues : 4

Yayi coupant le rubanL’objectif visant à doter le Bénin d’une connexion internet haut débit est atteint. C’est du moins ce qu’il convient de retenir du dernier acte posé par le chef de l’Etat, Dr Boni Yayi, et son ministre de la Communication, des technologies de l’information et de la communication, Etienne Kossi. Il s’agit de la mise en service effective du second câble sous-marin Africa Coast to Europ au Bénin (Benin ACE), le mardi 13 octobre 2015. Cette réalisation vient comme un défi important de son mandat, prouve sans doute la détermination du Gouvernement à faire asseoir au Bénin, l’économie numérique malgré les résultats mitigés des dernières années qui ont émoussé l’espoir des populations de bénéficier de l’accès à la large bande. En atteignant cet objectif, le duo Yayi-Kossi a réussi à accroître la portée géographique des réseaux à large bande et à contribuer à la réduction des coûts des services de télécommunications sur le territoire. Pour le ministre Etienne Kossi, la dotation du Bénin de ce second câble, vient confirmer la volonté politique du Gouvernement de sécuriser les infrastructures de technologie de l’information et de la communication dans le cadre des services à la clientèle et aux pays frères de l’hinterland.
Une politique bien peaufinée
A ce titre, celui qu’on peut désormais appeler le ministre du défi de la connexion haut débit, Etienne Kossi, a décliné le plan technique ayant permis l’atteinte de cet objectif. A l’en croire, le Bénin a élaboré en décembre 2008 un Document de Politique et de Stratégies du Secteur des Télécommunications et de la Poste (DPS) qui exprime la vision du Gouvernement, à savoir, « Faire du Bénin le Quartier numérique de l’Afrique ». Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre de cette politique, d’importants projets ont été initiés visant à améliorer l’accès et la qualité des services des technologies de l’information et de la communication et à promouvoir le développement des e-applications. C’est d’ailleurs dans cette perspective que le Gouvernement du Bénin a demandé l’appui de la Banque Mondiale dans le cadre du programme régional d’infrastructures de communication pour l’Afrique de l’Ouest (West Africa Regional Communications Infrastructure Program – WARCIP). «  Ce projet régional apparaît comme une réelle opportunité au Bénin dans le secteur des TIC », affirme le ministre. Il faut noter que le développement prochain des réseaux de fibres optiques sur l’ensemble du territoire national favorisera l’accès à la large bande à l’ensemble de la population. On pourrait simplement dire que le Bénin  amorce tous les éléments du développement de l’économie numérique. Cette  station de Cotonou, sise à Fidjrossè où est installé le câble, dispose de la toute dernière génération d’équipements sous-marins et offre un débit qui peut atteindre 40 Gbps qui sera augmenté à 100 Gbps d’ici à 5 ans. On y retrouve des équipements SDH avec des interfaces clients (STM-1, STM-4 et STM-16). La technologie utilisée est la plus récente et permet à plusieurs clients individuels et grosses entreprises de bénéficier de la large bande.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page