.
.

Le triomphe de la vérité

.

Respect des délais constitutionnels: Le projet de budget de l’Etat 2016 déjà transmis au parlement


Vues : 2

Komi Koutché EpLe Gouvernement s’est acquitté une fois de plus de son devoir en transmettant le mardi 06 octobre 2015, le projet de loi de finances gestion 2016 à la Représentation nationale. En effet, les cadres du Ministère de l’Economie, des Finances et des programmes de dénationalisation ont déposé au secrétariat administratif général de l’Assemblée nationale, le texte volumineux des grandes lignes des dépenses et recettes de l’Etat pour le compte de l’année 2016. En transmettant le document à l’institution parlementaire, le Gouvernement a prouvé son attachement au respect des dispositions de l’article 94 du règlement intérieur fixant les conditions et modalités de dépôt du projet de loi de finances et celles de l’article 109 de la Constitution, selon lesquelles « l’Assemblée nationale est saisie du projet de loi de finances au plus tard une semaine avant l’ouverture de la session d’octobre. » C’est un budget qui s’élève à 1552 milliards de francs soit une augmentation de 3% par rapport au budget en cours d’exécution. Aux dires du ministre Komi Koutché lors d’une émission sur une chaine de télévision, il y a quelques jours, le projet de budget 2016 est  équilibré en dépenses et en recettes. Il est orienté vers des réformes structurantes et la promotion de l’entrepreneuriat. Il a, par ailleurs, indiqué que c’est un projet de budget dédié à la réduction du déficit d’infrastructures, en particulier, dans les domaines de l’électricité, de l’agriculture, des transports et des Tic en vue de la consolidation des bases de production pour une croissance rapide et durable. Toutefois, au plan énergétique, il a particulièrement salué l’appui du Millenium challenge account qui aidera à impulser une nouvelle dynamique au secteur énergétique. Mieux,  Komi Koutché a rassuré que le projet de loi de finances 2016 prévoit d’importantes mesures du côté des initiatives privées et de l’entrepreneuriat dont les exonérations sur les matériels agricoles et de transformation et pour les activités de transformation afin de continuer à donner la chance aux jeunes. Le Gouvernement a, par ailleurs, prévu la consolidation des actions de promotion des produits locaux. Il a, en outre, précisé que les objectifs économiques pour 2016 se déclinent en ces points, à savoir, un taux de croissance qui s’afficherait à 5.8% contre 5.2% attendu à fin 2015 ; un taux d’inflation maîtrisé autour de 1.2% en dessous de la norme communautaire de 3%.

Germin DJIMIDO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page