.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sécurité Routière au Ministère de l’Enseignement Supérieur: Le CNSR et le ReJASR sensibilisent le personnel


Vues : 2

PHOTO CNSR EPLe personnel du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique  a été sensibilisé sur la nécessité de porter le casque et la ceinture de sécurité. C’était lors de la cérémonie de montée des couleurs hier, lundi 21 septembre 2015. Cette séance de sensibilisation a connu la présence du vice-premier ministre, François Abiola et du directeur du CNSR, Sylvain Zohoun.
C’est le président du Réseau des journalistes et animateurs pour la sécurité routière (ReJASR), Serge V. Kougnimon, qui s’est d’abord entretenu avec le personnel présent sur les notions de sécurité routière qui rattachent à la vie dans la circulation. Dans son intervention, il a rappelé que rares sont les conducteurs de véhicules dans ce Ministère qui portent la ceinture de sécurité et que beaucoup parmi eux roulent à moto souvent sans mettre le casque. Des comportements qu’il estime qu’ils doivent désormais bannir. Car, souligne-t-il, rien ne vaut la vie d’un homme. Outre ces deux points, le président du ReJASR est revenu sur la visite technique. A ce niveau, il a attiré l’attention  du ministre François Abiola sur le fait que des véhicules transportant des cadres actuellement en mission et d’autres programmés pour des missions le sont sans qu’aucun contrôle technique ne soit effectué pour constater d’éventuelles défaillances techniques. Soline Okry, chef Division éducation et formation est revenue sur l’importance du casque et de la ceinture de sécurité. Pour elle, ce sont des outils précieux pour la protection en cas d’accident. « Le casque nous protège contre les chocs crâniens  que l’on peut recevoir en cas d’accident. Car, un choc à la tête conduit rapidement à la mort », a-t-elle souligné avant d’expliquer le mécanisme du traumatisme crânien. Elle a aussi rappelé quelques statistiques d’accidents ayant conduit à la mort du conducteur. « Souvent, c’est dans le cas où le conducteur n’a pas porté son casque ou sa ceinture de sécurité », a-t-elle conclu. A l’issue des enseignements, plusieurs doléances ont été formulées à l’endroit du vice-premier ministre qui a répondu favorablement. Il faut souligner que cette rencontre entre dans le cadre du projet de communication et de sensibilisation «10 minutes pour sauver des vies », initié par   le Centre national de sécurité routière (CNSR) et le Réseau des journalistes et animateurs pour la sécurité routière (ReJASR) et qui a déjà parcouru les Ministères de la Défense, des Travaux publics et des transports, des Finances, de la jeunesse, des sports et loisirs.

Anselme HOUENOUKPO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page