.
.

Le triomphe de la vérité

.

Hadj 2015: 4 convoyeurs béninois indélicats épinglés à Djeddah


Vues : 1

Le hadj de 71 pèlerins béninois a failli se terminer à l’aéroport international de Djeddah par la faute de 4 convoyeurs qui n’ont pas respecté les termes du cahier des charges signé à Cotonou. De lourdes sanctions pèsent sur eux.
Aéroport international de Djeddah. Restaurant Sbarro. On y vend du bon pizza apprécié de tous. Mais ce mets italien vous donnera de l’indigestion si l’on vous dit la raison pour laquelle ce lieu situé à l’aéroport a servi de cadre à une réunion de crise entre les membres du comité technique du hadj 2015 et la famille des convoyeurs. Et pour cause,  71  pèlerins ont failli être laissés sur le carreau. La manœuvre des convoyeurs de mauvaise foi, c’est de ne pas payer les taxes saoudiennes tanazzoul, estimées à environ 150.000 francs CFA par pèlerin et exigées avant l’autorisation d’entrée sur le sol saoudien. Les indélicats, une fois après avoir perçu ces fonds, disparaissent, éteignent leurs téléphones et attendent l’approche de Arafat, à deux jours de la fin des rites du hadj pour réapparaître. Une période au cours de laquelle le Roi fait grâce du paiement des taxes aux plus pauvres. Pourtant depuis Cotonou, le pèlerin a déjà tout payé. Le pot-aux-roses a été découvert grâce à la vigilance du consulat général du Benin à Djeddah qui a mis le grappin sur ces brebis galeuses. Menacés de se voir confier à la police saoudienne, ils ont battu des pieds et des mains pour sauver la face. Ils ont pu, au bout de gymnastiques abracadabrantes, payer 63 taxes saoudiennes, sous l’œil vigilant du secrétaire permanent Abdoulaye Zimé, qui estime qu’il est temps d’appliquer les sanctions prévues dans le cahier des charges.

150 pèlerins laissés sur le carreau

Sur les quatre mille (4.000) pèlerins prévus pour effectuer le voyage à la Mecque, environ 150 sont restés à Cotonou. Cette triste situation est intervenue alors que les responsables du Hadj au Bénin savaient à l’avance que les frontières saoudiennes fermaient le 17 septembre 2015 à 18 heures. Ils ont pourtant été avertis à travers une correspondance des autorités saoudiennes qui notifiaient la décision de fermer les frontières le 16 septembre 2015 afin que des dispositions soient prises. Le dilatoire, les malentendus, les jeux de couloir de quelques convoyeurs, tout cela n’a pas permis de faire voyager tout le monde. Le secrétaire permanent hadj 2015 a fustigé cette malheureuse situation et promis tout mettre en œuvre pour  situer les responsabilités.
Composition de la délégation ayant accueilli les pèlerins béninois
1. Alassane Loya Mohamad, consul général du Bénin
2  Tchani Bachirou, attaché de l’ambassade
3. Touré Issa, agent du consulat général

Djibril Boussou, envoyé spécial à Djeddah(Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page