.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion du patrimoine culturel béninois: Dans l’univers des perles avec Sandra Adjaho


Vues : 6

Sandra AdjahoRedonner le plaisir aux Béninois avec les perles. C’est le crédo de Sandra Adjaho. Et pour y arriver, elle crée le festival international des perles d’ici et d’ailleurs. Qui est-elle réellement ? La réponse dans ce voyage-découverte au cœur de l’univers des perles.
De grande taille, elle affiche un visage arrondi et est d’un teint qui emprunte ses arguments à la vraie couleur noire. Elle est une passionnée des perles. Mère de trois filles, elle est issue d’une famille d’artistes et a très vite emboité le pas à ses ainés. En effet, Sandra Adjaho est la fille de Feu Koffi Guillaume Adjaho. Actrice, réalisatrice, créatrice de mode, elle est titulaire d’un BTS en communication et action publicitaire. Aujourd’hui,  elle a opté pour le métier de peleuse car elle est une fanatique de la culture et retrouve son identité à travers cette dernière. Peleuse professionnelle, elle n’a jamais suivi une formation particulière pour se perfectionner. Sa passion pour les perles lui a permis de créer une association intitulée «  LA MAISON DES PERLES » qui a été portée sur les fonts  baptismaux depuis près de 10 ans et donne des formations gratuites de métier de peleuse  aux jeunes démunis et qui sont à la recherche d’emplois. Cette association est réputée pour la valorisation et la promotion des perles mais a pour objectif précis la recherche approfondie des perles locales. L’association « LA MAISON DES PERLES » a initié le Festival international des perles d’ici et d’ailleurs qui s’est tenu du 27 au 29 août 2015. Il est question de faire découvrir à toute la population béninoise une autre variété de perles, plus précisément, les perles locales (les perles en terre cuite qui sont faites à base d’argile, les perles naturelles, les perles en bois, les perles en os). Suite à quelques enquêtes non approfondies pour l’instant,  l’association a découvert une autre variété de perles naturelles qui n’est pas travaillée à la main mais germe  plutôt  dans certains cours d’eau comme à Savè  ou mieux encore qui tombent de certains arbres à Abomey. L’association approfondira ses recherches sur la provenance de ces perles au cours de l’année prochaine.
Exposition à la place des martyrs
Afin de faire découvrir ses produits, Sandra Adjaho a initié  une exposition le samedi 29 août 2015. Elle se caractérise par bon nombre d’articles (porte-clé, bracelet, collier, boucle d’oreille, tableau d’art, instrument de décoration…). Mais la particularité de cette exposition, ce sont les perles en terre cuite. Sandra Adjaho souhaiterait faire la promotion de ces perles afin de sensibiliser ses semblables à l’esprit de créativité. « Chez nous, c’est la création. La majorité de ceux qui font les bijoux en perles, aujourd’hui,  ne créent pas. Ils ne font que reproduire ce qu’on leur a appris. Nous, on est là pour les amener à créer ». Pour ses œuvres, elle utilise des perles locales. Mais, elle se sert également des perles qui viennent de l’extérieur telles que les cristaux, les perles cassées, les rocailles, la céramique… juste pour ajouter une petite touche de modernité afin que ses produits  ne soient pas que traditionnels. Elle n’est qu’à la première édition de ce festival et promet un événement plus grand pour les fois prochaines. Aussi, invite-t-elle les Béninois à s’intéresser à la création artistique.

Bénélie ALOKPON (Stag.)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page