.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite des chantiers des centres universitaires de Kétou et d’Abomey: François Abiola appelle au respect des délais contractuels


Vues : 12

François Abiola netLe vice- premier ministre, le professeur François Adébayo Abiola, à la tête d’une délégation des cadres techniques de son département ministériel a entrepris les jeudi 20 et vendredi 21 août 2015 une visite sur les chantiers de construction  des centres universitaires de Kétou (UAK) et d’Abomey (UPA). Le périple lui a permis de constater, d’apprécier et de donner des consignes pour l’avancement des travaux de construction et surtout le respect des délais contractuels par les entreprises ayant la charge des travaux.
C’est dans l’objectif de doter le Bénin d’une nouvelle carte universitaire afin de désengorger les universités nationales que le  président Boni Yayi et le vice-premier ministre, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique ont procédé, il y a de cela quelques mois, au lancement des travaux de construction de plusieurs centres universitaires, socles des universités thématiques de Kétou et d’Abomey. C’est ainsi que, pour un bon suivi, le respect  des cahiers de charges et surtout la livraison à temps réel des infrastructures, le vice-premier ministre, le professeur François Adébayo Abiola, à la tête d’une délégation constituée de cadres techniques, est allé constater l’avancement des travaux de construction des centres universitaires.

   A Sakété, fin des travaux pour décembre
A Sakété, un des sites de l’Université d’agriculture de Kétou (le site devant abriter l’école de transformation et de conservation des produits agricoles), grande a été la satisfaction du vice-premier ministre et de sa suite. Les travaux avancent normalement. De la présentation faite par le responsable du corps de contrôle, Narcisse Soglo, PDG de l’entreprise Tiomphus, on retient que  le site où se construisent les premières infrastructures est subdivisé en trois lots entièrement financés par le fonds saoudien et un troisième par le budget national. Le lot N°6 abritant le bloc pédagogique est un bâtiment de type R+1 avec des ateliers au niveau des deux ailes. Il est confié à l’entreprise ABS. Le lot N°7 est confié à l’entreprise CERAT-TP. Il s’agit d’un bloc qui abrite la bibliothèque, le centre informatique et l’infirmerie. L’entreprise MTB a la charge du lot N°8. Ce lot est constitué de la guérite qui donne accès au site, de toute la voirie pour accéder aux différents bâtiments, du groupe électrogène qui servira de relais en cas de coupure d’électricité. Aussi, faut-il signaler que le bâtiment, en l’occurrence, le bloc devant servir de cadre pour les travaux pratiques est fin prêt. Très content de l’avancement des travaux de construction de ces infrastructures, le recteur de l’UAK, le professeur Jean –Claude Codjia, a invité le VPM à continuer et à ne pas s’arrêter en si bon chemin. Pour finir, il a rassuré l’autorité que les dispositions seront prises afin que les étudiants démarrent les cours sur le site en novembre prochain. Selon le recteur de l’UAK, ce site abritera, en plus de l’Ecole de conservation et de transformation des produits agricoles, l’Ecole de la nutrition humaine. ‘’A terme, cette   école accueillera près de huit cents étudiants’’, a-t-il ajouté. Le vice – premier ministre n’a pas caché sa satisfaction par rapport à ce qu’il a vu sur ce site. En effet, après avoir fait un bref rappel depuis la vision en passant par la nouvelle carte universitaire tracée, les 22 centres universitaires créés et qui, plus tard, seront regroupés pour  la création de cinq nouvelles universités depuis 2006 à ce jour, il a présenté les dispositions prises pour l’obtention des ressources humaines nécessaires pour enseigner dans lesdites universités. De plus, il a profité de l’occasion pour remercier le chef de l’Etat sans qui cette vision ne saurait se concrétiser. « … Je dois remercier sincèrement le chef de l’Etat pour m’avoir permis de durer à ce poste parce qu’au début, ce n’était pas compréhensible pour chacun de nous. Mais aujourd’hui, cette carte universitaire est une réalité parce qu’on ne pourra plus parler d’éléphant blanc avec cette nouvelle carte universitaire… »

Léger retard au niveau de quelques entreprises sur les sites d’Awaï et Idigni
Après Sakété, le vice-premier ministre et sa délégation se sont rendus sur le site de 22 hectares d’Awaï où se construit le rectorat de l’Université d’Agriculture de Kétou et le site de 1000 hectares d’Idigni. A Awaï, financé à 100% par le fonds saoudien, tous les prestataires n’évoluent pas au même rythme. Certains accusent un peu de retard par rapport aux prévisions. Une situation qui ne l’a pas laissé indifférent. Profitant de ce déplacement, il a aplani avec le représentant des propriétaires terriens quelques difficultés qui handicapent l’évolution normale des travaux. Aussi, a-t-il donné des instructions fermes afin que les attachements nécessaires soient faits et que les entreprises en retard corrigent le tir. A Idigni, en dehors de l’entreprise Mapolo dont les travaux piétinent, tous les autres prestataires ont reçu les félicitations et encouragements du VPM qui était satisfait de leurs efforts. Selon le coordonnateur du projet, Martin Ogoussan, directeur de la programmation et de la prospective du Ministère de l’Enseignement supérieur, le site d’Idigni abritera 12 écoles avec les infrastructures d’accompagnement, d’hébergement et de restauration sur les 16 que compte l’Université d’Agriculture de Kétou. La première phase de ces travaux est  financée par le Fonds saoudien. Au total, trois entreprises interviennent sur ce site pour les travaux de construction de la clôture, les travaux de voirie, de construction de la bibliothèque, du centre informatique,  du bloc pédagogique. Toujours selon le DPP du MESRS, les 11 autres écoles seront construites sur financement de la Banque islamique de développement. A noter ici que beaucoup de travaux de viabilisation de ce site ont été déjà pris en compte par le budget national. De plus, il faut préciser que seulement 250 ha vont abriter les infrastructures. Les 750 ha restant serviront pour la ferme d’application pour les étudiants de cette université. Le maire Jean-Pierre Babatoundé qui faisait partie de la délégation n’a pas caché sa joie de voir l’UAK prendre corps. Il s’est engagé, au nom de la mairie de Kétou, à jouer leur partition par rapport à la réalisation de ce projet. Pour finir, le VPM a lancé un appel à l’endroit de certains prestataires à qui il demande le respect des engagements pris et surtout cesser avec certaines pratiques et comportements.

Encore deux mois pour la livraison du site de l’Université polytechnique d’Abomey
La dernière étape de la tournée du VPM est la visite d’un des centres universitaires de l’Université polytechnique d’Abomey. Sur ce site qui abrite un bloc pédagogique de type R+1 avec une partie réservée à l’administration et les laboratoires, les salles de cours. Selon le président directeur général, Eric Houndékon, de Séquence Sarl ayant en charge la construction de ce site, le taux d’exécution est de 68% avec un décaissement de 20% comme avance de démarrage. Ici, c’est sur le budget national que ces travaux se réalisent. Le VPM accompagné du maire d’Abomey, après une visite guidée du site, n’a pas manqué de féliciter et d’encourager ce prestataire qui est un modèle. Aussi, le PDG de Séquence Sarl a rassuré le VPM et sa suite que les travaux seront livrés d’ici à deux mois. Après avoir salué les efforts du Gouvernement et surtout du VPM, le maire s’est engagé à accompagner les efforts consentis à travers l’implication des étudiants de cette école dans certaines prestations de la mairie. François Abiola s’est réjoui du constat fait par rapport à la mise en œuvre de la nouvelle carte universitaire et surtout l’avancement des travaux de construction. Selon lui, le constat fait sur ce site dépasse largement les attentes.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page