.
.

Le triomphe de la vérité

.

Succès électoraux de la Renaissance du Bénin: Léhady Soglo affirme son leadership


Vues : 36

Léhady SogloLa stratégie définie et mise en œuvre par le président de la Renaissance du Bénin (RB), Léhady Vinagnon Soglo à l’occasion des dernières élections municipales, communales et locales a porté ses fruits. A l’issue de celles-ci, la Renaissance du Bénin a, dans son escarcelle, plusieurs communes de poids de notre pays. Abomey, Bohicon, Agbangnizoun et Zakpota dans le Zou, Cotonou et Abomey-Calavi dans l’Atlantique-littoral. Voilà un tableau sommaire des grandes conquêtes de la Renaissance du Bénin à l’issue des dernières élections municipales, communales et locales au Bénin. Et pourtant, lorsque Léhady Vinagnon Soglo prenait en 2010 les rênes de ce parti, beaucoup d’acteurs même  des militants étaient sceptiques. La réalité, on la connait désormais. Confirmation à Cotonou, extension à Abomey-Calavi, consolidation à Abomey, Bohicon et à Za-Kpota. La RB désormais a le drapeau à Agbangnizoun. Une prouesse qui balaie d’un seul coup toutes les critiques qui fusaient de toutes parts contre le président de la RB. Comme quoi, Léhady Vinagnon Soglo n’était pas l’homme idéal ; il n’était pas assez charismatique et il n’avait qu’une expérience limitée des hommes et des choses. Et pour opposer les faits aux dires, la ville de Cotonou est un exemple on ne peut plus parfait. Car les détracteurs du leader des renaissants avaient tourné le scrutin municipal à Cotonou en un référendum pour ou contre Léhady Vinagnon Soglo. Avec des slogans tels que ‘’Nous n’allons pas adorer le père et le fils’’ ou encore ‘’la Renaissance du Bénin n’est pas un fétiche, balayons-la de la ville de Cotonou’’. Mais le candidat avait gardé son sang-froid et convaincu par son programme. A l’arrivée, Léhady Vinagnon Soglo a triomphé et laissé coi tous ses adversaires qui en ont eu pour leurs belles langues.

Cheval gagnant pour 2016
Malgré ce positionnement enviable et envié sur l’échiquier politique national, certains tentent désespérément de dénier la paternité de ces victoires au président de la Renaissance du Bénin. Bien que les gains électoraux de la RB dans les autres villes ne seraient pas possibles aujourd’hui sans le travail exceptionnel abattu par son président. Ainsi la famille s’est agrandie avec de nouvelles prises. Qui eût cru qu’Abomey-Calavi, la commune jamais conquise par les renaissants aurait pour chef, aujourd’hui, Georges Bada, l’élu RB. Au vu de tout ceci, on peut déduire que Léhady Vinagnon Soglo n’a pas un certain talent mais un talent certain. De ceux-là qui peuvent l’amener à porter plus haut ses rêves. L’aptitude de l’actuel maire de Cotonou à assumer des responsabilités élevées est une qualité que doit lui reconnaître, au-delà de Cotonou qu’il dirige déjà, tout le peuple béninois. 2016 n’est pas loin et seul un homme d’Etat de la carrure de Léhady Vinagnon Soglo peut porter les espoirs légitimes de changements de notre jeunesse. Et pour garder une longueur d’avance sur ses challengers, l’écurie RB  doit faire bloc autour de l’actuel maire de Cotonou, son leader incontestable et incontesté.

Cell/com de la Mairie
de Cotonou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page