.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée africaine de la décentralisation: Brun Hachémè prône la représentativité des femmes


Vues : 12

Brun Hachémè et Léhady SogloC’est en différé que le Bénin a célébré  le 18 août 2015 dans la salle de conférence de la mairie de Cotonou, la journée africaine de la décentralisation (Jad). Ayant réuni tous les élus de la troisième mandature des conseils communaux et municipaux, elle a été placée sous  le signe de l’intégration de l’approche genre dans la gouvernance locale.

« L’approfondissement de la décentralisation et du développement local à travers une participation effective des femmes à la gouvernance locale ». Tel est l’intitulé du thème sur lequel a reposé la célébration de la 4ème édition de la journée africaine de la décentralisation (Jad). C’est d’ailleurs sur cette thématique qu’a porté le discours d’ouverture de la ministre de la Décentralisation (MDGLAAT). Pour Véronique Brun Hachémè, le tableau peu reluisant de la représentativité de la femme au sein des instances de décision locale, appelle à des efforts significatifs pour une implication de la gent féminine dans la gouvernance locale. A cet effet, elle a déploré le fait qu’en dépit du cadre juridique et institutionnel favorable au statut de la femme au Bénin, elles soient sous représentées au sein des institutions administratives locales et peu consultées dans le processus de prise de décisions au niveau local.

La femme toujours au second plan
A titre d’exemples pour montrer combien la béninoise est lésée, la ministre a cité la première mandature des élus locaux, où, sur 500 femmes inscrites aux élections locales de décembre 2002 soit 8% du total des inscriptions enregistrées, 48 seulement sont élues conseillères sur un total de 1.119 conseillers et conseillères pour l’ensemble des 77  communes du Bénin soit environ 3,8%. Ensuite, au titre de la seconde mandature, seules 65 femmes ont pu être élues au poste de conseillers communaux sur les 1.420 postes lors des élections municipales et communales des 20 avril et 1er  mai 2008. Enfin, au lendemain des élections communales et municipales du 28 juin dernier, seules 02 femmes sont élues maires et 03  au poste d’adjointes au maire. Pour corriger le titre, elle pense que les femmes doivent s’assumer pleinement en restant solidaires et en se débarrassant des tares de l’analphabétisme pour inverser  la tendance. « Je voudrais exhorter  les organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers, les institutions de la République  et les organismes internationaux  qui concourent à la valorisation du statut de la femme au Bénin à poursuivre leur précieux accompagnement en vue de l’élimination progressive de toute forme de discrimination », a-t-elle souhaité. Pour ce qui la concerne,  elle entend travailler à conduire le Gouvernement à créer, comme par le passé, les conditions optimales pour garantir et promouvoir l’égalité dans tous les secteurs de la vie économique, politique, sociale et culturelle. Par ailleurs, la célébration a reçu le soutien des Partenaires techniques et financiers (PTF) dont la représentante, Sévérine Bonnet-Descartes a réaffirmé la détermination des partenaires à accompagner les attentes de la MDGLAAT. Cette commémoration dont la cérémonie d’ouverture a également connu les messages de soutien du maire de la ville de Cotonou, Léhady Soglo et du président de l’Association nationale des communes du Bénin (ANCB), Soulé Allagbé a été marquée par une conférence-débat. Précisons que la journée était prévue pour être célébrée le 10 août 2015.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page