.
.

Le triomphe de la vérité

.

Dr Bertin Coovi face à la presse: « S’il y a un président à investir le 06 avril 2016, c’est moi Bertin Coovi »


Vues : 14

Le Dr Bertin Coovi EpLe Docteur Bertin Koovi Sègbowè, président de l’Alliance Iroko a donné une conférence de presse hier lundi 17 août 2015 à la salle Evasion de Bénin Marina Hôtel à Cotonou.   Au cours de cette sortie médiatique, le candidat à l’élection présidentielle de février 2016 s’est prononcé sur la gestion du pays depuis 2006 et a conclu que la pauvreté, la corruption et le gaspillage des ressources du pays dictent leur loi au peuple béninois. Bertin Coovi dit être le seul à avoir la solution à ces problèmes et compte sur le haut conseil des ancêtres présent à cette rencontre avec la presse.

Psychologue de la communication et conseiller en image du président équato-guinéen, Dr Bertin Koovi Sègbowè estime que “l’heure est assez grave.” Et pour prendre à témoin Dieu et les mânes des ancêtres, le conférencier a invité de façon symbolique et spirituelle  des ancêtres tels que Gouroungou Atchoukouma, 1er roi de l’Atacora , Kpassè de l’Atlantique, Séro Kpéra du Borgou, Toto Gnanho dans le Mono, Tèh Agbanlin de l’Ouémé, Houégbadja du Zou, Loko Azangoun, Gbèhanzin, Ahomadégbé Tomètin Justin, Mgr Isidore de Souza et autres qu’il a classés dans les rangs des  membres d’honneurs. Il a versé de l’eau par terre et invité ces derniers ainsi que le père de l’indépendance béninoise, Hubert Koutoukou Maga qu’il a nommé  secrétaire général  du Haut conseil de l’alliance Iroko dont, lui, Bertin Coovi est le président. Dans une réquisitoire très sévère, il relève que le Bénin est aujourd’hui tenaillée par différents maux comme la corruption, la pauvreté, le mensonge, le gaspillage, etc… « Les intelligents ne réussissent plus aux concours, de nos jours. Notre administration est aujourd’hui faite pour les cons et les crétins. Les intelligents qui composent aux concours ne réussissent jamais alors que les crétins qui ne composent même pas sont déclarés admis. Nous n’avons pas pris tous ces risques en 1988 au Lycée Mathieu Bouké de Parakou pour que ce pays devienne ce que nous vivons aujourd’hui », a-t-il déclaré. Parlant de la pauvreté, il affirme avoir parcouru le Bénin profond et vu la souffrance des   populations dans la recherche du pain quotidien. Il a invité les jeunes à agir avec énergie pour se faire une place dans ce pays.
« Quand je compare le Bénin de 1985 à celui de 2006 et celui de 2006 à ce que nous vivons aujourd’hui, notre pays le Benin a sérieusement reculé », déplore l’homme. Les dossiers ICC Services, Machine agricole, PPEA II et autres sont des illustrations de la mauvaise gouvernance et de la montée de la corruption au Bénin, a-t-il ajouté. Il fustige aussi, par la même occasion, la dernière décision DCC 15-156 du 16 juillet 2015 rendue par la Cour constitutionnelle. A ce sujet, il estime que les sages de cette cour veulent trainer le pays dans la boue. Il va plus loin en soulignant que « toutes les conditions de 1972 sont aujourd’hui remplies pour que le Bénin revive la situation non souhaitable de la révolution. Mais nous n’allons plus reculer. »  Et c’est pour changer cette situation qu’il se déclare candidat. « Le seul président vivant qui sera investi le 06 avril 2016 au Benin ce sera moi et moi seul »,  a-t-il  juré sur la tête de ses ancêtres et en la  foi qu’il a en sa culture.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page