.
.

Le triomphe de la vérité

.

10ème édition de la “Nuit des contes”: Les meilleurs contes africains revisités ce jour dans 25 localités


Vues : 26

Les jeunes prêts à écouter les contes prévusIl s’appelle Père Israël Mensah. Il est un Prélat et pas des moindres. La preuve, il est Aumônier d’un établissement à Paris et vice-représentant permanent de l’Office mondial de l’enseignement catholique auprès du Conseil de l’Europe. Mais, il se préoccupe aussi des valeurs ancestrales. Le meilleur outil de communication en Afrique : les contes et les légendes. Il y a dédié toute une journée. Une journée baptisée la “Nuit des contes” qui sera ouverte ce jour à Porto-Novo, au Centre d’études musicales,  artisanales et d’animations culturelles (CEMAAC).  C’est une initiative de son association “Mémoires d’Afrique” née il y a déjà 20 ans. Selon les précisions données par Père Israël Mensah lors de la conférence de presse qu’il a animée le mercredi 12 août 2015 à la Librairie Notre Dame de Cotonou, 25 localités s’apprêtent à accueillir l’événement cette année. Il s’agit d’Abomey-Calavi, de Porto-Novo, Kétou, Dangbo, Sakété, Bohicon, Abomey, Savalou, Dassa-Zoumè, Tchaourou, Parakou, Nikki, Djougou, Natitingou, N’Dali, Kandi, Malanville, Banikoara, Ouidah, Kpomassè, Tori, Agatogbo, Lokossa et Possotomè. Et ce sera simultanément. Aux dires du prélat, des professionnels conteurs désignés ambassadeurs sont sur place pour échanger avec les populations sur les contes africains sélectionnés pour meubler l’événement. Car, pour lui, aucun développement ne peut être possible sans le développement culturel. Et pour cela, il revient aux Béninois et aux Africains, eux-mêmes, d’œuvrer pour développer leur culture. «Où décidons-nous d’investir ? Si nous ne nous réveillons pas pour développer notre culture, personne ne le fera à notre place », a-t-il fait savoir en signe d’appel aux gouvernants et aux Béninois. Le président d’honneur de l’événement, le professeur Honorat Aguessy ne le démentira surtout pas. Pour lui, il faut bien « connaître la culture, c’est-à-dire, l’ensemble des systèmes symboliques » pour éviter  d’être « des diplômés racontant ce qui vient d’ailleurs ». Il faut dire que la « Nuit des contes » de cette année coïncide avec la 6ème édition de la Journée nationale du Patrimoine culturel immatériel que l’association Mémoires d’Afrique a pu obtenir du Gouvernement.

 Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page