.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec l’artiste Serghito’s-Sèwèdo: « Je n’ai aucune force, c’est Dieu qui m’inspire »


Vues : 25

Seghito'sTossou Sèwèdo Ghislain à l’état civil, Serghitos-Sèwèdo est artiste-chanteur d’inspiration traditionnelle. Dans cette interview, il annonce le lancement de son 2ème album intitulé ‘’Salut’’ pour le 06 septembre 2015.Et pour ça, il appelle à la mobilisation de ses fans. Mieux, le jeune artiste se laisse découvrir pour le plaisir des Béninois qui ont fini par l’adopter. Lisez plutôt.

L’Evénement précis : Dites-nous comment et quand avez-vous commencé la musique ?

Serghitos-Sèwèdo : Si j’ai bonne mémoire, j’ai commencé la musique très tôt, dès mon enfance. Mais je suis parti au studio pour la première fois en 2010. Dès mon enfance, je chantais déjà, je m’entrainais à l’école dans les groupes folkloriques et autres. Je composais des chansons à beaucoup d’artistes traditionnels dans ma localité. Mais, il faut avouer que j’avais le don en moi. En fait, je n’avais pas pour objectif d’être artiste moi-même.Donc, j’aidais les artistes selon leurs rythmes. C’est après le Bac en 2010 que j’ai commencé par chanter suite aux conseils des amis. Parce que les artistes que j’aidais ne faisaient pas bon usage de mes textes.De ce fait, j’ai jugé bon de me lancer dans la musique pour mettre en valeur mon talent.

Vous vous apprêtez à sortir votre second album. Les  Béninois veulent savoir les messages que vous y véhiculez

D’abord, c’est un album de 11 titres. Vous savez, j’avais sorti déjà un album qui s’appelle ‘’Ma mission’’ que les gens appellent couramment « Man tchélè ». Donc, c’est un album que les Béninois ont franchement aimé et accepté même à l’extérieur. ‘’Ma mission’’, c’était une inspiration. Parce que moi je n’ai aucune force, c’est Dieu qui m’inspire. Donc, c’est une mission et c’est pour cette mission que Dieu m’a envoyé chanter, sensibiliser et égailler les êtres humains. Après cette mission, l’enfant qui vient au monde, en grandissant, il doit pourvoir commencer par saluer. Alors, cet album  a pour titre ‘’Salut’’, et ce titre a deux raisons.  Quand j’ai grandi, je dois pouvoir saluer ceux qui m’ont aimé, tout le monde. Et la salutation est universelle. Voilà la cause du titre de l’album.

Vous venez de dire que le titre de votre album à deux raisons. Détaillez-nous un peu ces raisons.

Merci. La 1ère raison je l’avais déjà dit. Je salue tout le monde. La 2ème raison est que, au réveil, le matin, n’importe oùl’on est, on salue.Au boulot on salue, dans la rue on salue. Ce qui est universel. Alors à travers cet album, je voudrais que tout le monde salue et que chacun bénisse son prochain. Dans le morceau, j’ai remercié Dieu qui nous a prêté vie, j’ai parlé aussi de la beauté de la nature. C’est après cela que j’ai parlé de ‘’salut’’ accompagné des vœux. Telles sont les raisons de mon album.

Quelle relation y a-t-il entre le 1er et le 2ème album ?

J’ai une mission et c’est pour cette mission que je suis là. Au début, je n’avais pas grandi. Mais maintenant, j’ai commencé par grandir réellement.  Alors, il faut que je commence par saluer mes fans et toute la population. Ainsi, j’ai jugé bon de saluer tout le monde pour  m’avoir accepté,  et pour avoir accepté  ma mission, ma musique à travers cet album. Donc, je salue tout le monde.

Qu’attendez-vous concrètement du public le 06 septembre prochain ?

Je voudrais simplement que le peuple béninois sache que c’est lui qui me fait. Seul, je ne peux rien faire le 06 septembre 2015.Il faut nécessairement  le soutien du public. Par exemple, un menuisier ne peut rien faire sans le soutien ou la volonté du public. Donc, j’invite le public à effectuer le déplacement massif au théâtre de verdure  du  Hall  des arts, le 06 septembre2015 à 16h pour se saluer. Ce serait une fête et pas seulement un lancement. Ensemble, nous allons célébrer l’opération ‘’Salut’’.

Comme vous le savez, le Bénin dispose d’un répertoire de rythmes. Quels types de rythmes voulez-vous valoriser au cours de ce lancement ?

Pour mes morceaux, j’utilise le ‘’madrum’’, le Seya modernisé. Un rythme que j’ai utilisé dans le 1eret le 2nd album. Il y a aussi un second rythme qu’on appelle ‘’Ma funk’’, le manhou modernisé. Un rythme avec lequel j’ai fait assez de morceaux, tels que « Fananfanan », « Ma mission », etc.

Avez-vous rencontré des difficultés au cours des réalisations ?

Ah oui ! J’ai rencontré des difficultés au cours de la réalisation de mon album. Tout le monde sait qu’en matière de musique surtout au Bénin, il y a assez de difficultés. Nous n’avons pas assez de soutien comme les artistes de l’extérieur. Par exemple, en Côte d’ivoire, au Nigéria, au Ghana, les artistes ont le soutien des opérateurs économiques. Mais j’avoue qu’au Bénin, quand vous n’êtes pas artiste femme, vous n’aurez pas du soutien. Ici, les artistes femmes évoluent plus que les hommes parce que nos opérateurs économiques aiment les financer plus que les hommes. On se demande si les artistes hommes ne savent pas chanter. Alors, dans cette condition, on ne peut  que rencontrer des difficultés. Mais, il faut souligner que de mon côté, je compte sur mes propres efforts et j’accepte les aides quand elles viennent. Les difficultés ne manquent pas, moi j’ai des difficultés financières. On a besoin d’aide.  Je ne quémande pas, je ne fais pas de la musique pour quémander. Car, c’est un don pour moi, la musique.

Quel appel lancez-vous à la population ?

J’invite tout le monde. Enfant, jeune, papa, maman à venir célébrer l’opération ‘’Salut’’. Cet évènement est pratiquement gratuit. Vous payez 1000f et vous avez à un CD qui donne accès à l’entrée. Le CD sera disponible ce jour très tôt le matin. Une fois encore, je remercie le peuple béninois pour son soutien. Je ne sais pas chanter mais je fais de mon mieux pour leur faire plaisir. Ma musique rend heureux. Ils ne seront pasdéçus quand ils arriveront au lancement.

Propos recueillis par Grâce Akouèikou (Stag)

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page