.
.

Le triomphe de la vérité

.

Passation de charges à la Sonapra : Le DG Jacob Ichola prône une gestion concertée de la société


Vues : 3

Dg Sonapra Jacob Ichola entréNommé lors du dernier conseil des ministres, le nouveau directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra), Jacob Ishola a été installé hier mardi 07 juillet 2015 dans ses nouvelles fonctions. La cérémonie de passation de charges entre son prédécesseur, Idrissou Bako, et lui a eu lieu hier mardi 07 juillet 2015 dans la cour principale de la direction générale de la Sonapra à Cotonou. Jacob Ichola qui mesure déjà l’ampleur de la tâche qui lui est confiée a appelé à la remobilisation avant de s’engager à accompagner les œuvres entamées par l’honorable Idrissou Bako.

En ouvrant le bal des interventions lors de cette cérémonie, le directeur de la programmation, du suivi et de la prospective, Elie Dimon a fait le bilan des activités du directeur général sortant, Idrissou Bako. A l’en croire, le bilan en partie est très satisfaisant surtout dans l’amélioration de la gouvernance de cette société d’Etat, dans la relance de la filière coton et par rapport à l’appui aux autres filières agricoles porteuses en République du Bénin. Ensuite, la présidente de l’Union des femmes de la Sonapra, Isabelle Chablys Kouassy a souhaité que le nouveau directeur général puisse continuer les bonnes œuvres entamées par son prédécesseur à leur endroit et tenir compte de l’approche genre dans la promotion des cadres. Les forces sociales, en l’occurrence, le secrétaire général du Syntra-Sonapra, Clément Kodokpo, de l’Ultra-Sonapra, Iliassou Ba-Agba et du Synatra-Sodeco, Gaudens Zannou, ont loué l’effort consenti à la tête de cette société d’Etat par  Idrissou Bako à travers ses réformes et les innovations apportées pendant  3 ans 4 mois de gestion. Il a réussi, selon eux, la mise en place à temps des intrants, les campagnes cotonnières de 2012-2013, 2013-2014 et 2014-2015. Aussi, a-t-il pu, à la Sodeco comme à la Sonapra, améliorer les conditions de vie et de travail des agents à travers le respect des engagements à leur endroit selon leur accord d’établissement. Les forces sociales de la Sonapra ont soumis au nouveau directeur général quelques doléances. Il s’agit, en l’occurrence, du règlement définitif de la question du statut de la Sonapra ; de la poursuite de la politique de renforcement des capacités du personnel et du renouvellement du parc lourd de la Sonapra ; de la construction de nouveaux bureaux et enfin le paiement de la prime de motivation contenue dans leur accord d’établissement. La satisfaction de ces doléances sera une source de motivation supplémentaire pour les travailleurs qui la traduiront dans l’accomplissement quotidien de leurs activités.

Idrissou Bako fait le point et invite son successeur à plus de rigueur

Le DG Sortant de la Sonapra, Idrissou Bako a martelé que “par rapport à la filière coton, en dépit de la collaboration parfois difficile avec les acteurs privés, grâce au concours des braves producteurs, différents acteurs et partenaires et de tout le personnel, la Sonapra a contribué à relever le défi d’une décennie, celui du quasi-triplement de la production cotonnière en seulement trois campagnes”. Chiffres à l’appui en remerciant le président Boni Yayi et les autres acteurs, Idrissou Bako est revenu sur les chiffres des trois dernières campagnes gérées par la Sonapra et qui a connu une croissance dans la production cotonnière avec l’implication des hommes en uniforme. En effet, de 174.000 tonnes en 2011-2012, celle-ci est passée à 240.027 tonnes en 2012-2013, à 307.354 tonnes au titre de la campagne 2013-2014 et se chiffre à près de 394.000 tonnes au titre de la campagne 2014-2015. Au titre de ces trois campagnes, la Sonapra a pu générer pour le compte de l’Etat plus de 340 milliards de francs CFA décomposés comme suit 100.099.652.562 FCFA de recettes pour la campagne 2012-2013, 107.565.848.358 FCFA pour celle de 2013-2014 et 137.179.331.990 FCFA à la date du 15 Juin 2015 pour la campagne 2014-2015. Au plan social, Idrissou Bako a pu, d’une part, donner satisfaction à la plupart des doléances soulevées par les partenaires sociaux et d’autre part, amélioré les conditions de travail à travers un programme de mise à niveau des agents toutes catégories confondues, ce qui a permis de renforcer leurs capacités techniques et managériales, de procéder au redéploiement des agents et de mettre tout le personnel à la tâche. Au plan managérial, progressivement, Idrissou Bako a instauré avec l’appui de tous, des pratiques de bonne gouvernance au sein de la société, à travers la production systématique de plans de travail annuels au niveau de toutes les directions, la mise en place d’un système de suivi-évaluation axé sur les résultats, l’élaboration des manuels de procédure et le renforcement du contrôle interne. Aussi, a-t-il pu faire certifier les états financiers 2010, 2011, 2012 et 2013 et bientôt ceux de 2014. Ce qui conduirait la Sonapra au respect des normes de l’acte de l’OHADA. « Les directions techniques seront évaluées chaque trois mois par une structure indépendante », dixit Jacob Ishola

Mesurant la grande responsabilité qui lui incombe, de retour dans sa maison Sonapra, Jacob Ichola a d’abord rendu grâce à son créateur et au chef de l’Etat, Boni Yayi, pour cette confiance placée en lui. A l’endroit des forces sociales, il se dit prêt pour le dialogue avec les secrétaires généraux des syndicats en vue de l’amélioration des conditions de vie et de travail du personnel et pour une gestion apaisée. Voilà pourquoi chaque trois mois, a martelé le directeur général entrant, toutes “les directions et services seront évalués par une structure indépendante qui l’accompagnera dans l’atteinte des objectifs fixés par son Ministère de tutelle”. En tendant les mains à tous les acteurs, Jacob Ichola attend de ces derniers leur accompagnement pour une meilleure gestion de la campagne cotonnière et le décollage réel des filières agricoles. Il hérite de son prédécesseur comme chantiers l’élaboration en cours du Plan stratégique de développement 2016-2020 de la Sonapra axé sur la diversification agricole et l’agro-industrie afin de lui permettre de contribuer davantage à l’émergence économique du pays grâce à un secteur agricole basé sur le développement de l’agro-industrie et l’agriculture familiale; l’opérationnalisation du zonage et l’élaboration du cahier de charges de la Sonapra pour la gestion de la zone pilote ; la mise en place au titre de la campagne 2015-2016 d’un dispositif de facturation de toutes sortes de prestations confiées par l’Etat afin de permettre à la société de couvrir les différentes charges de fonctionnement ; l’accélération des procédures d’acquisition d’intrants au titre de la campagne 2015-2016 afin de permettre leur livraison à temps aux producteurs pour complémenter les stocks déjà distribués ; l’actualisation des manuels de procédures de gestion et le renforcement du système de contrôle interne ; le déploiement des agents aux postes vacants ; la finalisation du plan de campagne cotonnière 2015-2016; l’élaboration du tableau de bord des ressources humaines; le renforcement du système de contrôle interne ; l’élaboration du plan stratégique d’informatisation de la SONAPRA ; la mise en connexion à Internet Haut débit de 10 Mbps à travers un abonnement à la fibre optique de Bénin Télécoms SA ; la réorganisation des archives et de la salle de documentation et la mise en place d’un mécanisme plus flexible de financement de la campagne cotonnière à travers le recours, comme par le passé, aux crédits fournisseurs et aux avances clients, ce qui contribuera à soulager la trésorerie de la campagne 2015-2016. Le directeur de cabinet du MAEP, M. Yacoubou Touré, après les félicitations, a exhorté le Dg entrant de la Sonapra à une gestion axée sur les résultats pour un décollage réel des filières agricoles au Bénin. Et pour y arriver, il doit œuvrer pour l’instauration d’une démarche participative et concertée, aussi bien des cadres techniques de la Sonapra que des différents acteurs du secteur de l’agriculture. Danses, sketches et des tableaux artistiques ont mis fin à la cérémonie de prise de service du 17ème directeur général de la Sonapra.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page