.
.

Le triomphe de la vérité

.

Accusée d’avoir vendu le domaine Gnanladjo dans le 4ème arrondissement: La municipalité de Cotonou rétablit la vérité


Vues : 25

Le deuxième adjoint au maire de Cotonou, Emmanuel Loko et le chef du département des affaires domaniales, Alassane Tamba sont montés au créneau le mercredi 10 juin 2015. A travers un point de presse, ils ont levé tout équivoque par rapport aux fausses accusations portées contre les autorités municipales dans le dossier de morcellement et de vente du domaine appartenant à la collectivité  Gnanladjo à Sodjèatimey dans le 4ème arrondissement.

Faux procès contre la mairie de Cotonou dans le supposé dossier de morcellement et de vente du domaine de la collectivité Gnanladjo. C’est ce qui ressort de la rencontre des autorités de la ville avec les hommes des médias dans les locaux de l’hôtel de ville.

Devant  les propriétaires terriens, les conférenciers Emmanuel Loko et Alassane Tamba ont apporté toutes les clarifications nécessaires  par rapport à ce sujet qui défraie la chronique depuis quelques jours. « Il n’y a ni morcellement, ni vente d’un quelconque domaine à Sodjèatimey par la mairie de Cotonou », a précisé le chef département des affaires domaniales, Alassane Tamba.  Selon lui, la démarche qui a abouti à la délivrance  des actes administratifs sur le domaine Gnanladjo par la mairie de Cotonou n’a été entachée d’aucune irrégularité. Elle fait suite à la présentation des pièces administratives et juridiques requises conférant le droit de propriété de la collectivité Gnanladjo sur ledit domaine.

Les responsables municipaux  se disent surpris de la cabale gratuite orchestrée contre la mairie de Cotonou sur les réseaux sociaux et dans d’autres médias dans ce dossier. Toutes choses qui relèvent, pour eux, des manœuvres politiciennes visant à nuire à l’image de marque des autorités de la ville. « Nous sommes à la veille des élections et tous les coups sont permis pour nous accuser à tort et à travers », ont relevé les conférenciers. Ils mettent au défi quiconque pourrait apporter les preuves des accusations portées contre la municipalité.

Prenant la parole, Kounnou Gnanladjo représentant de la collectivité Gnanladjo,  a fait remarquer, lui-aussi, qu’il s’agit d’un faux procès contre la municipalité qui a su bien jouer son rôle dans ce dossier. Il a invité les détracteurs à coller la paix à sa collectivité et aux autorités municipales.

De l’exposé du deuxième adjoint au maire, Emmanuel Loko, le chef du quartier,  Kogblévi dont le nom est cité à tort  dans le dossier, n’en est pour rien. Il a invité ceux qui tentent de vilipender les autorités municipales à apporter les preuves de leurs allégations.

 

Cell/Com Mairie de

Cotonou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page