.
.

Le triomphe de la vérité

.

pluies diluviennes à Cotonou: L’église catholique de Zogbo menacée déffondrement, Robert Gbèffè appelle au secours


Vues : 3

La sacristie de l’église catholique Saint Antoine de Padou de Zogbo menace de s’écrouler après  les pluies qui se sont abattues sur la ville de Cotonou mardi dernier, 2 juin. Venu sur les lieux pour constater de visu les dégâts, Robert Gbèffè, le chef du 9e arrondissement de la ville de Cotonou, aux côtés de Père Adolphe-Marie Akpoué, le curé de la paroisse, a lancé un appel solennel au peuple béninois pour sauver l’église.

Une énorme crevasse sous la sacristie de l’église catholique de Zogbo. C’est le résultat des pluies de mardi dernier sur la ville de Cotonou mardi dernier. En plus des inondations spectaculaires constatées ça et là à Cotonou, le déluge s’en est pris à la paroisse Saint Antoine de Padou de Zogbo qui s’en sort avec d’énormes dégâts. Sous l’édifice en effet, du côté de la sacristie, les trombes d’eau ont emporté, et sur plusieurs mètres, le sable qui s’y trouvait, laissant à la place un énorme trou qui menace la stabilité de l’édifice et surtout la vie des fidèles, puisqu’il peut s’Effondrer à tout moment. Appelé par Père Adolphe-Marie Akpoué, le curé de la paroisse à venir constater par lui-même les dégâts causés Robert Gbèffè, le Chef du 9e arrondissement de Cotonou a lancé un appel à tous les Béninois, à venir au secours de l’église. « La situation est grave. J’appelle tout le peuple béninois et  toutes les bonnes volontés pour sauver l’église catholique de Zogbo qui risque de s’écrouler après les pluies de mardi. La vie des fidèles est en danger et il faut agir vite », a lancé Robert Gbèffè. L’imminence de l’aide s’impose en effet, afin d’éviter le drame et le pire, d’autant que la saison pluvieuse vient de commencer.

Père Adolphe-Marie Akpoué, curé de la paroisse St Antoine de Padoue de Zogbo

« Il est urgent d’agir très vite. Je lance un appel à tous ceux qui peuvent nous aider »

Que se passe-t-il à l’église catholique de Zogbo ?

Les dernières pluies ont causé des dommages à notre église. L’eau est entrée en dessous de la partie arrière qui touche la sacristie, et a enlevé tout le sable, en entrant sous pratiquement cinq mètres. C’est un danger et nous sommes très inquiets.

Quelles démarches avez-vous entreprises ?

Nous avons appelé le chef de l’arrondissement qui est venu constater les dégâts. Nous sommes  également entrés en contact avec quelques ingénieurs afin qu’ils nous disent les dispositions à  prendre par rapport à cette situation. Une bonne volonté nous a promis de la terre afin qu’on comble le vide sous la sacristie dans l’immédiat.

A combien s’élève le coût des réparations ?

La première estimation fait un peu plus de quatorze (14) millions de francs CFA. Nous ne sommes pas en mesure d’affronter ces dépenses. Il est urgent d’agir très vite, et je ne peux pas attendre la communauté le faire faire sinon, cette partie va tomber. J’ai eu à faire faire des photos que je vais envoyer à un certain nombre de personnes.

Avez-vous un appel à lancer ?

Nous sommes en détresse. Une partie de notre église est en détresse. Il faut agir avant que ça ne soit préjudiciable non seulement pour le bâtiment, mais surtout pour les personnes. Je lance un appel à tous ceux qui peuvent nous aider. S’ils peuvent le faire, nous leur en serons très reconnaissants.

Par Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page