.
.

Le triomphe de la vérité

.

Atteint par une maladie surprise: Les révélations de Sabbat Nazaire


Vues : 35

Le reggae-man béninois, Sabbat Nazaire

Le reggae-man béninois, Sabbat Nazaire

Il n’a jamais ouvert la bouche sur son état de santé. Mais enfin, il l’a fait. Sabbat Nazaire fait aujourd’hui des révélations sur son évacuation sanitaire, mais ne démord pas pour autant. Le combat pour la restauration de Dieu, il s’engage à le poursuivre. Et pour ça, il se dit prêt à tout. Il a d’ailleurs déjà au frigo, deux albums vidéo de 25 titres qu’il s’apprête à lancer. Et là encore, il dénonce. Qui ? C’est bien sûr celle qu’il appelle le « Le Dieu fabriqué ». Lisez plutôt.

L’Evénement Précis : Beaucoup de choses ont circulé sur vous après le lancement de votre album audio « Jamais deux Dieux ». Tantôt vous êtes annoncé pour mort, tantôt on vous annonce très malade. Comment vous vous portez aujourd’hui ?

Sabbat Nazaire : Comme vous le constatez, je me porte à merveille. L’enfant de Dieu que je suis ne peut pas être malade. Ce sont donc des rumeurs qui vont demeurer des rumeurs.

Mais vous avez été l’objet d’une évacuation sanitaire. Qu’est-ce-qui s’est réellement passé ?
Vous savez, celui qui n’a pas le Christ n’a rien. Il faut avouer que j’étais dans le monde, et lorsque vous êtes dans le monde, vous êtes vulnérable. Vous êtes ouvert, vous êtes exposé à tout. J’ai connu le Christ début décembre 2011. Ça a mis un petit temps avant que je ne sois réellement convaincu du chemin que je venais de prendre. Ce petit temps a fait que je restais toujours vulnérable. Alors, le lundi de Pâques 2012, j’ai reçu un coup de fil d’une dame que je connais très bien, puisqu’elle est de ma famille. Nous secrétons nous-mêmes nos propres venins et quand on dit sorcier, c’est encore dans la famille. Il s’agissait donc d’une dame qui m’avait combattu tout le temps et m’avait appelé. On a échangé et juste le temps de raccrocher, en l’espace de quelques secondes, j’ai eu comme l’impression de l’eau versée dans mon oreille droite. Et c’est parti pour un bourdonnement 24h / 24. J’ai tout fait pour sortir l’eau alors que je savais très bien que je n’avais pas eu de contact avec l’eau, mais en vain. Une semaine après, je suis allé au CNHU et après les consultations et analyses, radiographies, audiogrammes et autres, il a été révélé qu’il s’agit d’une surdité profonde de l’oreille droite et qui évolue vers la gauche. J’étais soumis à près de 14 voire 15 comprimés par jour pendant un an. Tout compte fait, je n’avais pas satisfaction. Lors d’une séance de prière, alors que l’évacuation s’était imposée, j’ai évoqué le problème avec le groupe de prière afin de faciliter l’évacuation. C’est alors qu’un pasteur me dit non, tu n’iras pas. Le Seigneur Jésus-Christ est le médecin des médecins, le docteur des docteurs. C’était en une veillée de prière de vendredi à samedi. Le lundi matin, à 08 h au téléphone, c’est un pasteur qui n’est pas à Cotonou qui m’appelle et me dit qu’aux heures de prise des médicaments, de l’appeler et de mettre le portable à l’oreille droite afin qu’il prie avec moi. J’ai fait cet exercice pendant trois jours sans prendre mes médicaments et ce, jusqu’en septembre 2014. Et là, j’ai été miraculeusement soulagé. Pendant ce temps, le ministère de la santé, voyant mon dossier, a pris toutes les dispositions nécessaires pour que je sois évacué.

Mais contre toute attente, vous aviez refusé l’aide du Ministère. Pourquoi ?
En septembre 2014, après une consultation, l’urgence de m’évacuer s’est alors imposée. Le Gouvernement a commencé par mobiliser les fonds, mais il faut avouer que quelques mois avant, j’ai sorti un album que j’ai intitulé ‘’Gbènon ma kpé wé’’. C’est à dire ‘’Jamais deux Dieux’’. Et, il a fallu la sortie de cet album pour que les menaces d’un Dieu fabriqué et son groupe se multiplient. Sabbat Nazaire, tu vas mourir tout de suite, tu vas mourir dans une semaine, tu vas mourir, tu vas mourir. Mais ces menaces, je les balayais du revers de la main. Puisque je suis un homme de Dieu. Un homme de Dieu comme moi ne peut pas mourir précocement Tout est dit dans la Bible. La Bible est claire là-dessus.

Cela suffisait-il pour que vous refusiez l’évacuation sanitaire que le Gouvernement s’est proposé de vous faire ?
Je vous explique davantage les choses. Puisque le Gouvernement a pris le dossier en main et a commencé la mobilisation des fonds pour mon évacuation, quelques semaines après, les tractations ont commencé à l’hôpital où je devrais être évacué en France.

De quelles tractations parlez-vous ?
Je le dis parce que, depuis là-bas, les gens ont commencé par m’appeler et me demandant si nous avons un second Dieu au Bénin. Ils ne m’ont même conseillé de faire très attention. C’est alors que, me sentant menacé dans cette évacuation, j’ai pris la décision d’y renoncer parce que je savais que par ces personnes, mon Seigneur était en train de me prévenir d’un mal imminent. Donc, nous avons orienté autrement les dépenses. Au lieu de l’implant, nous avons opté pour plomber l’oreille. Donc, c’est ce qui a été fait finalement et ce n’est plus en France. C’est là que les gens vont comprendre qu’il n’y a qu’un seul Dieu. Moi, mon Dieu me connait.

Quelle a été la réaction du Gouvernement ?
J’avoue que le Gouvernement avait déjà mobilisé plus de dix millions pour mon évacuation. Mais j’ai fini par décliner l’offre au regard des informations que mon Dieu me donnait sur ce qui allait se passer. Ils n’ont pas apprécié mon geste, mais j’ai dû prendre mon destin en main et avec l’aide de mon Dieu, j’ai été évacué et on m’a soigné sans l’aide du Gouvernement. Aujourd’hui, je me porte très bien. Mais ce n’est plus en France où l’ennemi m’attendait.

Revenons à l’actualité. Vous vous apprêtez à sortir deux albums vidéo. Les Béninois veulent savoir si, après tant de péripéties, vous avez décidé de renoncer au combat de restauration de Dieu dans lequel vous vous êtes engagé depuis quelques années à travers votre production ?
Je les rassure que le combat ne fait que commencer. Je ne peux jamais accepter qu’on souille l’image de mon Dieu. Et c’est ce qui se fait. Je ne peux jamais accepter qu’un homme, voire une enfant se lève et s’autoproclame Dieu. Si elle faisait une lecture crédible de la Bible, elle saurait que toute autorité est établie par Dieu. Et, l’autorité établie par Dieu, on lui doit respect. Je voudrais dire aux Béninois que ces deux albums vidéo que je me prépare à lancer sont encore de grosses surprises que je prépare au Dieu fabriqué. Dans ces deux albums, j’y ai extrait sa propre voix dans une interview que j’ai ironisée dans ma chanson. Sur ces albums, les Béninois peuvent également découvrir les vraies origines de ce Dieu fabriqué. Des personnes très proches d’elle y ont parlé et le voile dont elle se pare pour opérer est définitivement enlevé.
Je rappelle que j’ai été joint dans ce combat par un parterre d’artistes, de promoteurs qui sont venus de l’Italie. Ils sont venus à moi et m’ont posé des questions pour mieux comprendre la situation. Après les explications que je leur ai données, ils m’ont rejoint dans ce combat. C’est comme ça qu’ils ont délégué des artistes de l’Italie, de la Finlande, du Ghana, du Togo, du Nigéria du Bénin bien évidement et de la Côte d’Ivoire avec lesquels j’ai également fait des chansons. Et ces chansons seront sur ces deux albums vidéo. L’objectif est d’amener tous ceux qui fréquentent ce dieu à rebrousser chemin pour avoir la vie sauve. Car, du début jusqu’à la fin, ces deux albums sont dédiés à ce Dieu fabriqué et à ceux qui le fréquentent.

Avez-vous déjà une date pour le lancement ?
Pour le moment, je ne sais pas encore. Ce qui est sûr, ces deux vidéos seront lancées cette année par la grâce de Dieu. Dans deux mois, trois mois, voire même une semaine peut-être. Ce qui est sûr, nous sommes en train de nous préparer et il faut que la population aussi se prépare, que la population cesse d’être naïve. Nous avons tout dans la Bible. Je vous le disais tout à l’heure, si c’est que vous aviez un peu de temps, on allait rentrer dans les détails pour que vous compreniez qu’il existe un seul et unique Dieu.

On y reviendra !
Je vous le dis une bonne fois pour toute. Qu’on ne vous dise pas un jour que Sabbat Nazaire est mort et que vous vous affoliez. Non. C’est faux. Un chrétien que je suis ne peut jamais mourir. C’est ce que la Bible m’enseigne dans Genèse 13 verset 6 et à travers Psaume 91 verset 16. Il dit : « vous qui vivez ma crainte, vous serez rassasiés de longs jours». Mettez ces deux versets et rappelez-vous-en chaque fois que vous vous sentirez menacés et vous verrez comment les sorciers mourront en cascade devant vous.

Un mot pour conclure cet entretien
Je voudrais rappeler à l’attention de tous les lecteurs que nous devons balayer de notre vie toute sorte de compromission. Je le dis parce que la compromission nous éloigne de Dieu et nous pousse dans les bras du diable. Mais, malheureusement, beaucoup d’églises sont encore dans cette compromission. A cause de cette compromission, on nous recommande parfois de fermer les yeux sur certaines vérités. Or, le dernier jour, Dieu ne ferme pas les yeux sur ces choses-là. Quand j’étais allé à l’église, par exemple, le dimanche de Pentecôte, l’évangile nous a enseigné de ne pas entretenir la haine, la gloutonnerie, la jalousie, l’idolâtrie si tant est que nous voulons vraiment que la flamme du Saint esprit reste allumée en nous. Mais malheureusement, ceux-là qui parlent de l’idolâtrie ne savent pas vraiment que l’idolâtrie est la chose la plus énervante aux yeux de Dieu. Sinon, comment on peut prendre encore un objet fabriqué par Dieu et l’adorer. Cela nous montre réellement la partie de la Bible qui stipule : « Mon peuple meurt, faute de connaissance ». Voilà ce que j’appelle la compromission. Pour moi, adorer Dieu, c’est l’adorer en esprit, sans mélange et sans intermédiaire.
Je reviens ensuite aux deux albums vidéos que je me prépare à lancer pour dire qu’ils sortiront très bientôt. Ils font au total 25 titres. Et ils sont essentiellement consacrés à Dieu. Je puis vous dire que ça, c’est du jamais vu. Je l’ai fait pour une fois encore magnifier le Seigneur que j’ai réellement découvert et avec qui je chemine actuellement et ce pour l’éternité. Vous savez ? Le diable croit avoir 99% de pouvoirs mais en réalité, il n’en a aucun. C’est Dieu qui a les 100%. Que chacun sache donc que le diable n’est rien. Il continue pourtant de se personnifier en l’homme ou en ceci cela pour donner l’impression aux âmes faibles qu’il est Dieu mais en réalité, Dieu n’est pas là. C’est ce qui se passe actuellement avec le Dieu fabriqué. Je voudrais donc inviter tout le peuple béninois à prendre conscience de cela afin de suivre le vrai Dieu. Le seul chemin qui leur permettra d’avoir la vie sauve.

Propos recueillis par Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page