.
.

Le triomphe de la vérité

.

Contrôle du derchoir de l’assemblée nationale: Le divorce entre Abiola et Yayi se confirme


Vues : 23

Avec l’élection du bureau du parlement hier, les Béninois ont vu l’état de la mouvance présidentielle. Et particulièrement, le cas de François Abiola aura surpris plus d’un. Le ministre d’Etat a été contraint de donner sa procuration à Aké Natondé, un peu comme si au sein de la mouvance on ne lui faisait plus confiance. On remarquera même que dans le bureau proposé par la mouvance présidentielle, le ministre d’Etat n’a aucune place. Et pourtant, la plupart des observateurs font remarquer que si le professeur avait été choisi pour briguer la présidence de l’Assemblée nationale, il aurait réellement fait la différence. De fait, sa pondération et son expérience sont saluées par beaucoup qui voient en lui un homme consensuel. Malheureusement, c’est Komi Koutché qui a été préféré par le chef de l’Etat qui a même utilisé le jeu des procurations pour empêcher les mécontents éventuels d’exprimer leurs votes. La réalité, c’est que les relations entre Boni Yayi et le ministre d’Etat ne sont plus au beau fixe. Concrètement, celui-ci a pratiquement repris son indépendance. Nos sources nous informent qu’un échange vif a eu lieu entre le chef de l’Etat et lui, du fait du choix de Komi Koutché. Non seulement Boni Yayi n’a pas vraiment confiance en lui, mais en plus il lui reproche son score aux législatives. Il est vrai que l’homme n’a pu que sauver son fauteuil dans la 21ème circonscription électorale, là où Komi Koutché a fait 100% dans la 9ème. Argument imparable s’il en est, il lui donne une moindre envergure politique que le ministre des finances. De ce fait, François Abiola a visiblement fait déjà l’option de rester au parlement au lieu de retourner au Gouvernement. Nos sources confirment que le professeur Abiola ne digère pas du tout sa mise à l’écart. L’échec de Komi Koutché lui donne quelque peu raison. Il n’en demeure pas moins que le député de Sakété reste l’une des victimes collatérales du vote d’hier.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page