.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite à l’incendie ayant ravagé la chancellerie: Le gouvernement gabonais exprime ses regrets à l’Etat béninois


Vues : 1

« Je venu, de la part du président gabonais, rencontrer le président de la République du Bénin, S.E.M Boni Yayi, pour lui faire part des regrets du président gabonais suite à l’incendie ou la destruction de la chancellerie du Bénin au Gabon. Et au delà de ces regrets, j’ai fait part au président Boni Yayi de la part, naturellement, du président Ali Bongo Odimba, de la condamnation par le gouvernement gabonais de ces événements. Ce sont des événements inqualifiables qui portent atteinte aux dispositions pertinentes des conventions de Viennes sur la protection des chancelleries et des consulats. Ce sont des événements très graves que nous ne pouvons pas accepter. Donc, c’est un message de solidarité que je suis venu exprimer au président Boni Yayi de la part du président de la République gabonaise. Il faut se féliciter de l’entregent et de la délicatesse avec laquelle les deux pays, particulièrement, le gouvernement béninois, ont géré cette affaire. Le Bénin est une terre d’accueil, les Gabonais vivent en parfaite harmonie ici avec la communauté béninoise. Au Gabon, il se trouve des Béninois établis depuis très longtemps, la communauté béninoise établie au Gabon vit en parfaite harmonie avec la communauté gabonaise. C’est ça l’essentiel qu’il faut préserver. Les actes qui ont conduit à la destruction ou à l’incendie de la chancellerie du Bénin au Gabon, ce sont des actes isolés. Ce sont des actes isolés et il faut le souligner parce qu’il ne faut pas croire que cet incendie résulte de manifestations populaires spontanées opposées aux intérêts du Bénin au Gabon. Ce sont des actes isolés que nous condamnons et le Gabon a pris toutes les dispositions pour d’abord, sécuriser les lieux et garantir la sécurité  des Béninois établis au Gabon et leurs biens. Des dispositions ont été rapidement prises pour qu’une enquête soit ouverte. Ce qui a été fait. Notre détermination est claire. La procédure judiciaire qui est enclenchée ira jusqu’à son terme et les individus qui se sont rendus coupables de ces actes de destruction et d’incendie seront traduits devant les juridictions nationales et répondront de leurs actes. Nous ne lésinerons pas sur les moyens pour pouvoir faire aboutir les procédures enclenchées. J’ai annoncé naturellement au chef de l’Etat, l’ouverture prochaine d’une ambassade du Gabon, ici à Cotonou. C’est en quelque sorte l’aboutissement des concertations que les deux chefs d’Etats mènent depuis deux ans maintenant. C’est une mesure qui atteste de la qualité des relations qui existent entre les deux pays. C’est une mesure qui atteste de la solidité de la coopération qui existe entre les deux pays et nous pensons que c’est là, la voie la plus indiquée pour d’abord, consolider ces relations et conjurer, au mieux, l’affaire que nous déplorons aujourd’hui ».

Communiqué de presse du Ministre des Affaires Etrangères  Gabonais suite à l’incendie ayant ravagé la Chancellerie de la République du Bénin le 12 avril 2015

Le Gouvernement de la République Gabonaise exprime ses regrets au Gouvernement de la République sœur du Bénin et condamne avec véhémence la destruction, le 12 avril 2015, par des actes d’incendie, des locaux de la Chancellerie de la République du Bénin sis au quartier « Derrière l’Ecole Normale », à Libreville, suite à l’annonce officielle du décès, survenu ce même jour, au Cameroun de M. André MBA OBAME, Secrétaire Exécutif de l’Union Nationale, Parti politique de l’opposition radicale gabonaise.
Loin d’être le résultat d’un mouvement populaire instantané opposé aux intérêts du Bénin, ces actes de vandalisme et de destruction ont été opérés par quelques individus à la solde de personnalités politiques ayant pour ambition ultime d’accéder au pouvoir par tous les moyens, même au mépris des dispositions pertinentes des Conventions de Vienne consacrant l’inviolabilité des locaux des Missions diplomatiques et Consulaires, lesquelles n’échappent assurément pas à leur connaissance.
Le Gouvernement de la République gabonaise tient à rappeler aux partis politiques légalement constitués et reconnus, que quelles que soient leurs motivations, ils ont l’obligation de veiller à ce que leurs actes et actions soient conformes aux conventions internationales auxquelles le Gabon est partie.
Le Gouvernement Gabonais exprime sa solidarité à l’Ambassade du Bénin au Gabon et voudrait, au nom du Président de la République, Chef de l’Etat, ainsi que du peuple gabonais, assurer les autorités de ce pays frère et ami qu’il mettra tout en œuvre pour que ces actes déplorables ne se renouvellent plus.
Par conséquent, soucieux de préserver l’excellence des relations d’amitié et de fraternité existant entre les peuples gabonais et béninois, le Gouvernement gabonais tient à préciser qu’une enquête est ouverte en vue d’identifier, puis de traduire les auteurs de ces actes ignobles devant les juridictions nationales compétentes.
Le Gouvernement gabonais tient à relever qu’à l’instar des ressortissants gabonais vivant au Bénin, la communauté béninoise établie au Gabon est totalement intégrée et vit en parfaite harmonie avec les nationaux.
Enfin, le Gouvernement gabonais, dans son souci constant de préserver un climat de paix et de sécurité sur l’ensemble du territoire gabonais, appelle les ressortissants béninois vivant au Gabon à garder leur calme et s’engage à tout mettre en œuvre pour garantir leur intégrité physique et la sécurité de leurs biens.

Fait à Libreville, le 13 avril 2015

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page