.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion de la campagne cotonnière: Le DG Idrissou Bako clarifie et confond ses détracteurs


Vues : 1

Le directeur général de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra), Idrissou Bako et le chef d’Etat-major de l’Armée béninoise, le colonel Bachabi Sanni étaient en visite en fin de semaine dans les usines de la Sodeco et les usines privées. Une occasion pour ces deux responsables de se rendre compte des conditions de déroulement des opérations d’évacuation des balles de coton fibre et du coton graine des usines d’égrenage vers les huileries et le Port autonome de Cotonou.

Contrairement aux informations relayées par certains médias faisant état de ce que les balles de coton fibre et les graines de coton au titre de la campagne 2014-2015 sont exposées aux intempéries, la réalité sur le terrain est toute autre. Lors de sa dernière visite dans les usines de la Société de développement du coton (SODECO), le coordonnateur national de la campagne cotonnière s’est rendu compte qu’il s’agit, en réalité, de l’évacuation des produits dérivés de l’égrenage du coton qui engorgent les usines de la SODECO. A l’en croire, il n’y a aucun péril en la demeure en ce qui concerne l’évacuation des balles de coton fibre et des graines de coton au titre de la campagne 2014-2015 surtout quand on maîtrise bien ses rouages. Pour preuve, sur les aires d’entrepôts des usines, les balles et graines de coton sont actuellement bien protégées et couvertes de bâches pour éviter leur mouille pendant que la production se poursuit dans les usines. Selon les explications du DG Idrissou Bako, l’évacuation des balles de coton des usines du septentrion se poursuit vers le Port autonome de Cotonou. Dans le même temps, certains camions réservés pour cette opération sont sollicités par des commerçants de cajou et les Indo-Pakistanais qui commercialisent le bois. S’agissant des usines du centre telles que Glazoué, Paouignan et Bohicon, ce sont les wagons des trains de l’OCBN qui viennent en renfort aux camions généralement au mois d’avril afin d’accélérer l’évacuation. Ainsi donc, loin de faire un faux procès au directeur général Idrissou Bako, les responsables du Groupe ICA sont invités à mieux s’impliquer dans l’égrenage. Aussi, doivent-ils comprendre que le coût de transport des balles de coton du centre Bénin vers le Port et du nord vers le Port diffère. Ce qui amène les propriétaires de ces moyens roulants à choisir de transporter les noix de cajou. Toutes choses qui peuvent, entre temps, ralentir le processus sans pour autant créer d’incident comme l’insinuent certaines personnes. Ce qui fait plutôt mal et crée la haine que nourrissent ces derniers au sujet des dispositions prises par le gouvernement pour faire égrener le coton de la campagne 2014-2015 dans certaines usines de la sous-région en vue d’éviter les menaces telles que les incendies et les pluies précoces qui pourront débuter dans certaines localités du bassin cotonnier.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page