.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire Aholou Kèkè- Marabout Cissé: Le Gouvernement invite l’ANLC à se saisir d’un dossier pendant au tribunal, Les indices de l’acharnement confortés


Vues : 2

Dans une lettre envoyée à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC), le Gouvernement l’invite à se saisir de l’affaire dite du marabout Mohamed Cissé conduite par le cabinet de Me Hélène Aholou Kèkè.  Il entend faire la lumière sur ce dossier déjà pendant devant les juridictions afin de savoir quelle conduite tenir.

Le Gouvernement estime que les informations en rapport avec ce dossier  font état d’une possible mal gouvernance dans la restitution de ces fonds. Et pour démêler l’écheveau, il a demandé à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption de faire ses investigations et la lumière sur la gestion de ces fonds par le cabinet Kèkè. Il est important de rappeler que le cabinet Kèkè, en tant que prestataire, devrait récupérer ses honoraires auprès de l’Etat béninois au titre de règlement des débiteurs des banques commerciales du Bénin. Devant l’une des juridictions du Bénin, il a été clairement déclaré, à l’occasion d’une des audiences relatives à cette affaire, qu’en 2008, le cabinet Kèkè a versé la somme d’un milliard de FCFA à l’Etat béninois et a profité de ce versement pour rentrer directement en possession d’une partie de ses sous relatifs à ses prestations. C’est ainsi que la compensation est intervenue sur la somme de 509.864.016 FCFA.  Mieux, malgré cette compensation, selon les déclarations faites dans les plaidoiries à l’une des audiences sur ce dossier,  l’Etat  béninois continue de devoir à ce cabinet qui a bataillé fort pour le retour au pays de cette importante somme d’argent. Il importe maintenant à l’Autorité nationale de lutte contre la corruption de faire ses investigations et la lumière sur la gestion de ces fonds par le cabinet Kèkè.

Les indices d’un acharnement officiel

C’est désormais officiel. Le Gouvernement affronte à visage découvert le député Aholou Kèkè dans le vieux dossier  dit de restitution des fonds versés par le marabout Cissé à l’Etat béninois par le canal du cabinet Aholou Kèkè. Ainsi, après avoir joué aux sous-marins à travers médias interposés, le Gouvernement s’est décidé à montrer clairement qu’il est l’instigateur de ce vieux dossier qui a rebondi brusquement. Cette offensive gouvernementale qui intervient aux lendemains de la grande messe politique organisée le week-end dernier par l’honorable Aholou-Kèkè, le président de l’Assemblée nationale et compagnies, à l’occasion du lancement de l’alliance FDU est ni plus ni moins une tentative officielle d’intimidation et d’acharnement politique contre un adversaire gênant qui a surtout publiquement annoncé sa détermination à s’opposer, de toutes ses forces, au projet gouvernemental de révision opportuniste de la constitution.  Et pourtant, ce dossier, pendant devant les juridictions béninoises depuis des années a déjà révélé à la face du monde que le marabout Cissé ayant versé à l’Etat béninois une importante somme d’argent  par le canal du cabinet Aholou Kèkè, il y a eu compensation entre l’Etat et son prestataire de service. Pire, l’Etat continue de devoir au prestataire. En clair, la procédure engagée par le Gouvernement vise à distraire judiciairement, en cette veille électorale, la présidente de la commission des lois, le temps d’occuper son terrain pour parvenir à la déboulonner.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page