.
.

Le triomphe de la vérité

.

Atelier de renforcement de capacités: Les SFD du septentrion s’approprient le nouveau dispositif d’intervention du Fnpeej


Vues : 2

Un atelier d’appropriation du nouveau dispositif d’intervention du Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (FNPEEJ) par ses Systèmes financiers décentralisés (SFD) du septentrion a été organisé le vendredi 13 mars 2015 au Business promotion center (BPC) de Parakou.
Renforcer les capacités des SFD pour une meilleure appropriation du nouveau dispositif d’intervention du FNPEEJ et ses outils de mise en œuvre dans le but de leur faciliter davantage la tâche sur le terrain. Tel est l’objectif visé par cet atelier auquel ont pris part Christophe Vignigbé, le directeur général du Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi des jeunes (FNPEEJ), et Tossou Jacques Dougnon, le directeur de cabinet du ministre chargé de la microfinance, de l’emploi des jeunes et des femmes. Au cours de cet atelier, il a été question d’échanger avec les participants sur l’itinéraire à suivre par chacun des groupes cibles (jeunes et PME) pour accéder au financement FNPEEJ. Egalement, l’atelier a permis de préciser les rôles et responsabilités de chaque acteur dans le nouveau dispositif d’intervention, et de partager avec les participants les outils de suivi et évaluation des interventions. Le nouveau dispositif d’intervention du FNPEEJ, faut-il encore le rappeler, a été proposé par la direction générale du FNPEEJ et approuvé par son conseil d’administration, dans le cadre de la relance de ses opérations de crédits en faveur des jeunes et des MPME. Ce dispositif s’appuie sur trois principes directeurs. Il s’agit, premièrement, de la mise en œuvre de la stratégie du «faire faire» qui passe par la nécessité de nouer des partenariats avec les prestataires les mieux indiqués pour la réalisation de sa mission. A cet effet, des conventions de partenariat ont été signées avec huit Systèmes financiers décentralisés (Asmab, Fececam, CMMB, Renaca, Ong Solidarité et Paix, Sia’Son Microfinance, Pebco-Bethesda, APHEDD-Finance) en qualité de partenaires techniques pour la mise en place, le suivi, le coaching des jeunes et le recouvrement des crédits. Secundo, il y a le guichet unique qui permet de cadrer les provenances et les portes d’entrée empruntées par les projets. Deux portes sont à cette date identifiées pour la réception de plans d’affaires : ANPE et ANPME. Enfin, il y a la mise en place de nouvelles modalités d’octroi de crédit. Il est prévu que l’opérationnalisation de ce dispositif soit faite à travers une phase pilote de trois ans (2014-2016) pendant laquelle trois secteurs prioritaires sont retenus : l’agrobusiness, l’artisanat et le tourisme. A cet effet, un premier lot de 200 jeunes formés et/ou accompagnés par le Projet de promotion de l’entreprenariat agricole et le projet de BPC (projet financé par le PNUD) ont été envoyés aux SFD à travers l’Agence nationale pour l’emploi. 94 jeunes ont déposé leurs dossiers pour examen auprès des SFD. Après le montage et l’analyse des dossiers, les SFD ont approuvé 37 dossiers qui sont validés par le comité de vérification du FNPEEJ pour un montant total de 154.251.993 F Cfa. Les dossiers de 19 autres jeunes viennent aussi d’être validés avec la remise, mercredi dernier, des lettres de notification des crédits. En organisant cet atelier, le FNPEEJ vise, d’après Christophe Vignigbé, à impulser tout le mécanisme de ce nouveau dispositif basé sur le «faire faire» par les SFD, à lever toutes les barrières afin de permettre un accès facile au financement aux jeunes promoteurs dans les secteurs prioritaires d’intervention que sont l’agro-business, l’artisanat et le tourisme. Il est aussi important que les SFD qui sont le bras opérationnel du FNPEEJ fassent part de leurs difficultés face à ce nouveau type de financement durable auquel ils n’étaient pas habitués. «Le Gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi qui prône l’entrepreneuriat est déterminé à sortir les jeunes de la précarité», a rappelé Christophe Vignigbé. Pour Tossou Jacques Dougnon, la bonne coopération et l’appropriation de ce nouveau système par les SFD permettront de fluidifier les efforts du FNPEEJ afin que le mécanisme mis en place puisse permettre d’atteindre les objectifs fixés.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page