.
.

Le triomphe de la vérité

.

Suite à son incarcération dans l’affaire dite d’empoisonnement du chef de l’Etat: Moudjaidou rompt le silence et dénonce le régime Yayi


Vues : 0

Invité hier dimanche 15 février 2015 sur l’émission hebdomadaire ‘’Ma part de vérité’’ de Golfe Tv, l’ancien ministre Soumanou Moudjaïdou a passé au peigne fin l’analyse de la situation politique et économique du Bénin, non sans occulter,  l’affaire dans laquelle il a été incarcéré pendant plusieurs mois. Il a affirmé n’avoir jamais tenté d’empoisonner le chef de l’Etat. Et pour la grâce présidentielle dont il a bénéficié pour sortir de prison, il pense que c’est juste une façon pour le Gouvernement  de sortir d’une affaire qui a tourné  autrement.

« Je ne suis pas le seul innocent en prison et je n’ai jamais tenté d’empoisonner le président de la République », a clamé haut et fort  l’ancien  ministre Soumanou Moudjaïdou. Il abordait ainsi l’affaire dite d’empoisonnement du chef de l’Etat dans  laquelle il a été cité et qui lui a valu 20 mois d’emprisonnement ferme. « Je n’étais pas en prison mais plutôt en retraite spirituelle », a déclaré Soumanou Moudjaidou qui se réclame être « un innocent incarcéré». Il n’a pas voulu en dire plus sur cette affaire, et demandé au peuple béninois d’être patient. « Donnons le temps au temps. La vérité jaillira un jour », a-t-il promis.
Quant à l’exil  forcé du juge Angelo Houssou, l’invité dit faire une lecture conforme à celle faite par le commun des Béninois.  « C’est un juge qui, à un moment donné, a vu qu’il était nécessaire de faire ce qui est juste en déclarant un non-lieu. Mais après, il a senti sa sécurité menacée puis, a pris ses distances », a-t-il dit. Soumanou Moudjaïdou déplore aussi  la radiation du procureur Justin Gbènamèto et propose son rétablissement dès la mise en place du prochain gouvernement.
Abordant les questions liées à l’actualité politique nationale, l’ancien ministre de l’Industrie et du commerce a condamné la manière dont se comportent aujourd’hui les cadres nommés à des postes de responsabilité et n’approuve pas les marches de soutien, prières et messes de remerciement. Selon lui, « la meilleure manière pour un cadre de remercier le chef qui l’a nommé à un poste de responsabilité,  c’est de bien faire son travail sans parti pris ». Il s’indigne, par ailleurs, de la façon dont sont traités les  opérateurs économiques nationaux et conteste les chiffres avancés par le Gouvernement  sur la croissance économique. « Les chiffres de croissance avancés par le Gouvernement ne se reflètent pas au niveau des entrepreneurs nationaux, ni au niveau des populations », a-t-il signifié. Soumanou Moudjaïdou affirme aussi être très inquiet  à propos de l’actualité politique et invite la classe politique et tout le peuple béninois à la vigilance. L’ancien directeur général de la Société de développement du coton (Sodéco) semble nourrir également des ambitions pour le palais de la Marina mais s’abstient d’en dire plus pour le moment.  Il n’a pas manqué aussi de faire  le bilan détaillé de sa gestion à la tête de la Sodéco, ne regrette rien de sa gestion et défie ses accusateurs. « Je suis prêt à répondre devant les juridictions compétentes de toutes les accusations de mauvaise gestion qui ont été faites à mon sujet pendant ma retraite spirituelle », a-t-il martelé.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page