.
.

Le triomphe de la vérité

.

Commercialisation du riz paddy 2014-2015: Le PDAC au secours des producteurs de Karimama


Vues : 2

Le Programme de développement agricole des communes (PDAC) de la Société nationale de promotion agricole (Sonapra) a organisé, le vendredi 06 février, la première édition de la commercialisation du riz paddy dans les départements du Borgou-Alibori. L’événement a été organisé dans la cour principale du Centre régional pour la promotion agricole (Cerpa) de Malanville et a vu les producteurs de Karimama renforcés en moto-pompes et accessoires. Le kilogramme du riz paddy pour la campagne 2014-2015 est fixé à 170 FCFA.
Plusieurs acteurs et producteurs du périmètre rizicole de la vallée du Niger étaient présents aussi bien à Malanville, pour le lancement de la commercialisation, qu’à Karimama, pour la remise de plusieurs moto-pompes avec accessoires et la réception des puits tubés. Les producteurs se sont montrés reconnaissants à l’endroit des autorités bienfaitrices, notamment, du chef de l’Etat et de son gouvernement ainsi que du coordonnateur du PDAC et actuel DG Sonapra, Idrissou Bako. Au cours de la cérémonie de lancement, Labo Saidou a souhaité l’effectivité de la commercialisation, afin d’éviter l’évasion du riz vers les pays limitrophes, surtout que les deux localités du nord Bénin sont réputées pour la production en quantité et en qualité du riz paddy et de semences certifiées. Le coordonnateur du PDAC a souligné que la Sonapra ne fait pas que du coton rappelant qu’environ 12.200 ha de riz ont été emblavés au cours de la campagne 2014-2015. Des efforts qui, a-t-il souligné, ont permis de booster la production rizicole dans les communes de Malanville et de Karimama. Ces efforts peuvent se résumer en la réalisation de 9 magasins de stockage de 500 tonnes, chacun, de même que des aires de stockage ; l’élaboration et la mise en place des documents de commercialisation de riz paddy au niveau de 10 SCDA de deux rizeries et de 213 coopératives d’entreprises agricoles pour le contrôle de la traçabilité du riz paddy et l’implication des tous les acteurs dans la fixation du prix. Pour Idrissou Bako, le riz constitue aujourd’hui, la filière céréalière la mieux organisée, sa production ainsi que son rendement s’étant améliorés ces dernières années grâce aux différents appuis sous plusieurs formes des partenaires. Ce qui aura permis aux usines de Malanville et de Glazoué de tourner à plein temps. Idrissou Bako a rassuré que toutes les dispositions seront prises pour éviter le bradage de 20.000 tonnes de riz des Coopératives villageoises des producteurs dont le prix au kilogramme est fixé à 170 fcfa, et ceci avec l’accompagnement du Gouvernement dans la mobilisation des fonds évalués à plus de trois milliards de francs.
Il convient de retenir que le PDAC a pour objectif de contribuer à l’amélioration des investissements en productions végétales, animales et halieutiques de même qu’au développement des grandes exploitations agricoles; de réduire la pauvreté en milieu rural, urbain, périurbain, de résorber le chômage des jeunes et des femmes à travers la promotion de l’entrepreneuriat.

Flore S. NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page