.
.

Le triomphe de la vérité

.

Soupçons de délit d’initié au Cos-Lépi dans l’affaire Gemalto et Chabi Sika: Boni Yayi saisit l’Autorité nationale de lutte contre la corruption


Vues : 5

Une preuve qui confond Chabi Sika ?

Chabi Sika Karimou aurait-il menti aux medias ce jeudi à Parakou ? Lors de la conférence de presse qu’il a animée dans la ville pour se défendre des accusations de délit d’initié portées contre lui par l’honorable Léon Comlan Ahossi, il avait soutenu mordicus n’être dans le capital d’aucune entreprise travaillant avec la société Gémalto chargée des travaux informatiques au sein du COS-LEPI. Avec la publication de la copie du registre de commerce  de la BUSINESS – ENGINEERING SARL, serait-on en possession d’une preuve essentielle qui le confondrait ? Comme le suggère le document, s’il n’est pas faux, cette société est bel et bien enregistrée au registre de commerce sous le numéro RCCM N° RB/COT/07B1790.  Ce registre de commerce indique bien que Chabi Sika Karimou, né le 12 février 1955 à Tchaourou, en est un associé avec un certain Amadou Ayéshoro Mahmoud. Le même Amadou Ayéshoro Mahmoud fait partie de ceux qui ont été repérés par l’honorable Léon Comlan Ahossi pour avoir participé à extraire les 105 millions de FCFA versés, selon lui, par la Gemalto sur le compte de la société. Serait-il réellement un associé de  la société en question ? Dans sa lettre ouverte publiée il y a une semaine, le député de l’Union fait la Nation (UN) avait soutenu que la société   a reçu un transfert de fonds de GEMALTO S.A, un opérateur technologique recruté par le COS/LEPI dans le cadre des travaux de correction de la liste, des fonds estimés  à plus de deux cent millions (200.000.000) de francs CFA avec le versement le 13 juin 2014 d’un montant de cent cinq millions trois cent quatre-vingt-dix mille cinq cent vingt-cinq (105.390.525) francs CFA. Ce seraient, en quelque sorte, des retro-commissions qui lui ont été versées du fait que Chabi Sika est le président de la Commission chargée de la passation des marchés au sein du COS-LEPI.  A ce titre, il est celui qui, de l’aveu même du président du COS-LEPI, Sacca Lafia, a amené cet opérateur technologique  responsable des versements de fonds.

Sacca Lafia s’indigne contre les déclarations de la Présidence de la République
Invité hier dans l’émission «Zone Franche » de Canal 3, le président du Conseil d’orientation et de supervision de la Lépi (Cos-Lépi), Sacca Lafia s’est  indigné des déclarations et de la  position prise par la présidence de la république et le Gouvernement  dans l’affaire qui bruite depuis peu et qui met en cause le député Chabi Sisa accusé de « délit d’initié ». Il a également clamé haut et fort que la gestion des fonds versés à ce jour au Cos-Lépi est des plus transparentes. Il se dit même prêt à  être audité à tout moment. Lire ci-après les grands extraits de ses propos sur le sujet.

Boni Yayi saisit l’autorité de lutte contre la corruption pour une enquête urgente
Nouveau rebondissement dans l’affaire liée à la lettre ouverte du député Ahossi. Après une kyrielle de déclarations, contre-déclarations et autre actions d’éclats médiatiques, place au concret avec la saisine d’une institution compétente. Par les soins du président de la République, le secrétaire général du Gouvernement (SGG), Alassani Tigri a, en exécution des instructions de Boni Yayi, saisi  vendredi dernier l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC) au sujet de la lettre ouverte du député Ahossi. Selon le contenu de cette lettre, le SGG demande à l’autorité de mener les investigations nécessaires afin que toute la lumière soit faite sur cette affaire qui défraie la chronique. Informé de la démarche du Gouvernement, le député Ahossi se dit serein et prêt à verser à la justice toutes les preuves en sa possession et surtout à aller jusqu’au bout pour que jaillisse la vérité. Lire la lettre de la Présidence de la République adressée à l’ANLC.

Olivier ALLOCHEME 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page