.
.

Le triomphe de la vérité

.

Session communale à la mairie de Zagnanado: 15 agents collecteurs licenciés sans préavis ni réparations


Vues : 6

Après plusieurs reports consécutifs, la session budgétaire de la mairie de Zagnanado a eu lieu le mercredi 21 janvier 2015 avec la présence effective de l’autorité communale et des neufs conseillers de la commune. Le budget programme de l’année en cours a été voté sur fond de protestations suivi du licenciement de 15 agents collecteurs.

Le conseil communal de Zagnanado démarre l’année nouvelle avec le licenciement de 15 de ses agents collecteurs recrutés en 2009. Voté par huit voix pour et une contre, il souffre pourtant d’inadéquation et d’incertitude en violation de la loi sur la décentralisation, le code du travail et eu égard au non-respect des arrêtés du préfet des départements du Zou et des Collines. Après une étude comparative avec le budget 2014, il ressort facilement que les travaux de lotissement en cours dans presque tous les arrondissements rapporteront à la commune deux millions cinq cent mille F Cfa en 2015 en lieu et place des 5 millions F Cfa de 2014. Les produits des services du domaine et les ventes diverses connaissent une diminution nette de 16,49% alors que de 2013 à 2014, le nombre de carrières de sable et de mines a augmenté. Les taxes des carrières et mines prélevées à hauteur de 30 millions en 2014 diminuent et reviennent à 16 millions de francs en 2015, selon le budget programme. Sans réunir le conseil communal tel que l’indique la loi sur la décentralisation, le maire a procédé à un abattement de 50% de toutes les primes sans distinction aucune. Au niveau de la gestion des ressources humaines, le recrutement anarchique de quatre agents ANPE en fin de contrat a été dénoncé. A ce sujet, le préfet des départements du Zou et des Collines, Armand Maurice Nouatin, avait, en son temps, exigé que ce recrutement soit fait après régularisation des arriérés de salaires aux agents en poste au niveau de la mairie et ce, après amélioration des recettes communales. Contre vents et marrées, le premier citoyen de cette commune a recruté les agents ANPE et décidé de congédier en ce début d’année 15 agents collecteurs recrutés par la même administration il y a six ans avec 15 mois d’arriérés de salaires. Au-delà de ça, il y a l’aspect qui concerne les investissements de la mairie. A ce niveau, le véhicule de plus de vingt millions de francs acquis sur budget propre de la mairie en 2014 est encore intact mais le budget 2015 prévoit encore l’acquisition d’un autre véhicule de près de 28 millions de francs Cfa pour le maire. Au niveau de la construction des modules de classe, cinq modules de trois classes sont prévus dans le budget 2015, mais trois des cinq sont préposés à l’arrondissement d’origine du maire et les deux modules sont partagés entre le premier et la deuxième adjointe au maire. Autant d’inadéquation qui prêtent à confusion et qui suscitent des réactions de la part des populations.

Pire que son prédécesseur ?
L’ancien maire de Zagnanado, Philipe Bognonkpè avait été destitué en 2011 pour avoir réduit les primes des trois agents recrutés à la mairie par la Danida. Mais, le maire Symphorien Misségbétché vient de réduire les primes de tout le personnel et ceux des élus locaux de 50% et pourtant, rien ne s’est passé. Le paradoxe est que même avec ça, les conseillers ont voté à l’unanimité le budget. Et, la goutte d’eau qui fait déborder le vase est le licenciement des 15 agents collecteurs. Le chef d’arrondissement de Dovi, Irénée Zodékon, le seul qui a voté contre ce budget ne s’est pas contenté de cet acte. Il a adressé une note au préfet des départements du Zou et des Collines en énumérant tous les griefs contre la gestion du maire Misségbétché.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page