.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nouvelle grogne des paramédicaux: Les services essentiels du CHNU paralysés dès demain


Vues : 4

Le CHNU netL’Intersyndicale des ressources humaines en santé (IRSH) passe à la vitesse supérieure demain, mardi 27 janvier, avec la paralysie annoncée, pendant 72 heures, des services essentiels du Centre national hospitalier et universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM), et de l’ensemble des centres de santé publics du Bénin. En cessation de travail de soixante-douze heures renouvelables chaque semaine depuis des mois, les paramédicaux entendent frapper fort, avec la bénédiction de tous les syndicats de la maison, afin d’obtenir la satisfaction de ses revendications. Du service d’Anesthésie – Réanimation à la Gynécologie-Obstétrique (CUGO) en passant par la néphrologie – Hémodialyse, l’IRHS promet la paralysie totale. « Cette fois-ci, le CNHU va fermer définitivement la réanimation, la  CUGO, le service de dialyse et les soins d’urgence de mardi à zéro heure jusqu’au jeudi à huit heures », a laissé entendre Vincent Ehoulé, le secrétaire général du Syndicat des anesthésistes-réanimateurs du Bénin. Joint au téléphone dans la soirée de samedi dernier, M. Ehoulé s’est insurgé contre le peu de cas fait par les autorités aux paramédicaux en grève depuis plusieurs mois. Pour rappel, l’IRHS a déclenché le 19 août 2014 une grève  pour exiger la satisfaction de plusieurs revendications dont  la prise d’un arrêté interministériel pour la revalorisation de la prime de logement, le payement de la prime de risque, etc. Le 22 septembre, le Gouvernement et les paramédicaux s’étaient réunis. Fruit de cette rencontre, une commission a été mise en place. Pilotée par le ministre d’Etat François Abiola aux fins d’harmoniser les points divergents entre les deux parties au sujet desdites revendications, cette commission, selon M. Ehoulé, a « échoué ». Aucune satisfaction n’ayant été, jusque-là, trouvée aux problèmes des paramédicaux. D’où leur décision de paralyser totalement les centres de santé publics, le CNHU-HKM en tête, dans quelques heures. Déjà victimes des multiples mouvements d’humeur frappant intempestivement le secteur de la santé au Bénin, patients et usagers des centres de santé vont devoir,  une fois de plus, une fois de trop,  payer le prix fort de l’échec du dialogue entre l’IRSH et le Gouvernement.

Flore NOBIME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page