.
.

Le triomphe de la vérité

.

Départ effectif de Boni Yayi en 2016: François Abiola rassure le monde entier sur France 24


Vues : 6

Le ministre de l’enseignement supérieur, François Abiola

Le ministre de l’enseignement supérieur, François Abiola

Invité sur France 24 pour expliquer les  marches organisées dans les rues de Cotonou hier, le ministre d’Etat, François Abiola a rassuré le monde entier sur le départ du président Boni Yayi du pouvoir en 2016. Dans l’entretien qu’il a accordé à cette chaine de télévision internationale, il a expliqué le contenu du projet de révision de la Constitution et rassuré l’opinion internationale du maintien des fondamentaux. Il l’a clamé et le clamera dès que l’occasion se présentera : « Le président Boni Yayi n’est ni demandeur ni receveur d’un troisième mandat », a répété le ministre  Abiola.

France 24 : Ces milliers de manifestants réclament l’organisation des élections. Est-ce que c’est parce qu’ils ne font pas confiance au président Boni Yayi puisqu’ils estiment qu’il tente de briguer un troisième mandat.

François Abiola : C’est vrai que c’est une question qui revient tout le temps. Est-ce que le président Boni Yayi n’est pas en train de tout faire pour changer la constitution et ne pas partir en 2016 ? Comme nous l’avons toujours répété, il n’est ni demandeur, c’est-à-dire, qu’il ne demande pas lui-même et n’est ni preneur, c’est-à-dire que même si on le lui propose, il n’accepte pas un troisième mandat. C’est clair et il l’a répété partout et moi-même, dès que j’ai l’occasion, je le dis à tout le monde. Donc, il n’est pas question que le président Boni Yayi brigue un troisième mandat.

Dans ces conditions, comment voulez-vous que les  populations comprennent si le projet de révision de la constitution est toujours en étude à l’Assemblée nationale. Pourquoi ne pas retirer ce projet ?
C’est vrai que le 06 juin 2013, le président de la république avait envoyé un projet à l’Assemblée nationale et  il a même demandé au président de l’Assemblée nationale de lui notifier ce qu’il a lu  dans ce projet-là. Dans ce projet, les fondamentaux de notre constitution sont respectés. Et, dans une autre lettre envoyée au président de l’Assemblée nationale, il a été notifié que la forme républicaine et la laïcité de l’Etat doivent être respectées, la démocratie, l’intégrité territoriale, le mandat présidentiel n’est renouvelable qu’une fois, la limite d’âge est de 40 ans au moins et de 70 ans au plus, sont tous respectés.

Et pourquoi d’aucuns disent qu’il y a crise de confiance si les fondamentaux sont maintenus pour cette révision ?
Nous avons dit que la création et la constitutionnalisation de la Cour des comptes sont quelques-unes des innovations. La constitutionnalisation de la Commission électorale nationale autonome (Cena), ensuite, l’imprescriptibilité des crimes économiques est très importante. Nous avons envoyé ce projet au président de l’Assemblée nationale et dans cette constitution, l’article qui est concerné est l’article 42 qui dit ceci : « le président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats ». Donc, les choses sont claires à ce niveau-là.

Propos recueils par France 24 et  Transcrit par Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page