.
.

Le triomphe de la vérité

.

Obsèques du directeur de publication de la « Croix du Bénin » : Le Père André Quenum repose désormais au Séminaire St Gall de Ouidah


Vues : 3

Enlevé le 10 novembre dernier à l’affection de tout un peuple, notamment, du clergé catholique et du monde des médias à 48 ans, le père André Saturnin Cocou Quenum, précédemment, Directeur du journal La Croix, a été conduit hier jeudi 4 décembre, dans sa dernière demeure au séminaire Saint Gall de Ouidah. Avant son départ, il a reçu les dernières bénédictions  à l’Eglise Saint Jean de Cotonou, au cours d’une messe de huitaine.

Il sonnait exactement 9 heures ce jeudi 4 décembre quand le corbillard blanc transportant la dépouille de Feu père André Quenum s’est immobilisé devant l’entrée principale de l’Eglise Saint Jean de Cotonou. Un parterre de personnalités dont l’Honorable Candide Azannaï, l’ancienne ministre de la Famille, Claire Houngan Ayémona, Maitre Joseph Djogbénou, des hommes des médias conduits par le président du Conseil national de patronat (CNPA), Malick Gomina, différents groupes d’associations et de communautés puis, un public majoritairement vêtu de blanc, formaient une haie pour laisser place à la dépouille transportée par les forces de l’ordre. A la tête d’un collège d’environ 100 prêtres, l’Archevêque de Cotonou Antoine Ganyé a ouvert la célébration eucharistique. Que de tristesse et d’amertume se lisaient sur les visages au sujet de celui qui fut « un prophète de la vérité ». Les nombreuses qualités d’homme ouvert, sensible, fort et résistant du défunt qui est le deuxième prêtre à rejoindre le Père céleste parmi ceux ordonnés en 1996, seront ensuite développées au cours de l’homélie par l’Archevêque Ganyé. « Appartenir à une famille était pour lui une fierté et une responsabilité. André était excellent. Il avait la capacité de se faire distinguer et de mériter la confiance de ses supérieurs. Il a expérimenté dans sa vie des moments de pauvreté où il s’en est sorti vainqueur», a-t-il expliqué. Toujours proche de sa mère éplorée, le père André a vite su faire oublier toutes ses peines à travers son soutien. Une œuvre que l’Archevêque promet de continuer en l’entourant davantage. Hormis ses capacités de père spirituel, Antoine Ganyé a salué les mérites d’André Quenum en tant qu’homme des médias qui avait un faible pour la vérité. « Il a appris à être dans le monde des médias tout en étant une puissance qui parle. Il a fait informer sans cesse pour former et construire. Avec sa riche personnalité, dans la simplicité de sa vie, il nous a laissé une mystique qui est la transfiguration de la vérité », a ajouté l’Archevêque. Une transfiguration à laquelle Antoine Ganyé invite le peuple à une coopération avec le Christ pour l’avènement de la vérité dans un monde meilleur. Regrettant le départ d’un confrère dans la fleur de l’âge, le président du CNPA, Malick Gomina a exprimé sa fierté d’avoir eu André comme quelqu’un qui a su donner plus de crédibilité à la presse béninoise. « Son passage laisse une empreinte indélébile et que le Père céleste l’accueille dans son royaume », a-t-il souhaité. La dépouille du  Père André Quenum a ensuite été conduite au Séminaire Saint Gall de Ouidah pour être inhumée.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page