.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pour vente frauduleuse d’une réserve administrative en 2012 à Adjohoun: Le maire Gérard Adounsiba en prison


Vues : 4

Le maire de la commune d’Adjohoun, Gérard Adounsiba dans le département de l’Ouémé lime ses dents contre les barreaux de la prison civile de Porto-Novo depuis hier. Accusé d’avoir organisé la vente frauduleuse d’une parcelle, courant 2012, il a été placé sous mandat de dépôt par le premier cabinet du juge des libertés et de la détention du Tribunal de première instance de Porto-Novo. Il n’est pas seul. DossouSèhou, chef d’arrondissement d’Adjohoun-centre séjourne, lui aussi, à la prison de Porto-Novo pour la même raison. Selon les informations reçues hier, la parcelle incriminée aurait été achetée par le commissaire de police à la retraire, Alfred Sohou et se situerait juste en face des locaux de la mairie d’Adjohoun.
Gérard Adounsibaa rejoint depuis hier en prison, un autre collègue maire. Il a nom DjimanFachola, maire de la commune d’Adja-Ouèrè. Il y séjourne depuis le 1er octobre dernier dans une affaire dite d’expropriation des terres de SéfouFagbohoun. Un autre maire, à savoir,RaliouArinloyé de Pobè a échappé à laprison, cité comme étant complice dans la même affaire. Elle porte, en effet, sur une ferme agropastorale de Houéligaba et dont le propriétaire est l’honorable SéfouFagbohoun. Par ailleurs, un autre dossier relatif à une ferme de Gbahouété qui appartient à la même personne et portant sur une somme de 10,6 millions FCFA prévue pour le dédommagement des propriétaires terriens du domaine abritant la Nouvelle cimenterie du Bénin (Nocibe) impliquerait aussi la responsabilité des deux autorités. Et c’est après les avoir écoutés que le procureurprès le tribunal de première instance de Porto-Novo a retenu des charges contre le maire Fachola et décidé de le maintenir dans les liens de la détention en attendant la poursuite des enquêtes.
Le cas le plus récent est celui du maire Barthélemy Sabi Yoro de la communedeOuassaPehunco, en prison depuis le vendredi 21 novembre dernier. Il est, quant à lui, «poursuivi pour complicité de pratiques de charlatanisme et complicité d’incendie volontaire». En effet, il y a quelques semaines, la commune de Péhunco avait été secouée par des soulèvements populaires sans précédents. A l’origine de cette situation, les épanchements divinatoires d’un Alpha qui aurait le pouvoir d’identifier des sorciers tapis dans les rangs des paisibles populations. Intrigués par cette consultation, les sorciers révélés en ont informé les forces de l’ordre de la localité. Celles-ci ont tenté d’interrompre la consultation dénoncée. Malheureusement, elles ont rencontré la résistance de l’Alpha qui a affirmé agir sur autorisation du maire de Péhunco, Barthélémy Sabi Yoro. C’est ainsi que l’Alpha a poursuivi en toute quiétude son œuvre jusqu’aux soulèvements populaires.Interpellé sur les faits de pratiques de charlatanisme, l’Alpha-consultant a été poursuivi et placé sous mandat de dépôt et sera très vite rejoint en prison par le maire commanditaire de ses actes.
Y aura-t-il bientôt un quatrième maire sous les verrous ? Les dernières informations en provenance de la commune de Sèmè-Podji portent à le croire. La première autorité locale, Mathias Gbèdan, serait également impliquée dans une affaire domaniale qui pourrait lui coûter la prison dans les semaines à venir.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page