.
.

Le triomphe de la vérité

.

MCTIC: Jean Gbèto Dansou prône le service universel


Vues : 2

«Le service universel doit être accessible à tous les Béninois où qu’ils se trouvent sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré hier Jean Gbéto Dansou, le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et de la Communication (MCTIC). C’était à l’ouverture des travaux d’un atelier de formation sur le service universel et ses enjeux qu’il a officiellement lancé hier mardi matin au Millénium Popo Beach Hôtel à Agoué. « Nul n’ignore aujourd’hui à quel degré sont préoccupés le gouvernement béninois et son chef, le docteur Thomas Boni Yayi, pour faire du Bénin, le quartier numérique de l’Afrique et du numérique, un levier important de croissance économique », a souligné, à cette occasion, le ministre Dansou. « Je suis très heureux de vous savoir nombreux à participer à cet atelier de formation qui aura, à terme, le mérite de nous familiariser davantage avec le concept du service universel », a-t-il ajouté. Il a aussi invité les participants à véritablement échanger avec les experts en charge de la formation sur les réalités endogènes dans le domaine afin qu’ils retiennent de commun accord la compréhension, les moyens et la méthodologie que nécessite une mise en œuvre efficace du service universel dans le contexte béninois.
Cet atelier regroupe une quarantaine de participants et est organisé par l’Agence béninoise du service universel des communications électroniques et de la Poste (ABSU-CEP). Selon son directeur général, Emile Kougbadi, l’objectif global poursuivi est que, «nous soyons au même niveau d’informations en ce qui concerne le concept de service universel dans le monde et de pouvoir l’adapter aux réalités de notre pays pour donner de meilleures chances de succès à la mise en œuvre du programme national de service universel qui va bientôt démarrer ». Les travaux se dérouleront autour de quatre modules essentiels. Le premier est relatif aux enjeux et au périmètre du service universel, le second module porte sur le mécanisme de son financement et le rôle que chaque acteur y joue, le troisième module est consacré aux exemples concrets de la France et des Etats-Unis et le quatrième s’intéressera aux programmes d’infrastructures comme ceux des fibres optiques nationales, leurs contrats de construction et d’exploitation. L’atelier prend fin vendredi prochain.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page