.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rencontre de l’ARMP avec les médias : Eugène Dossoumou montre l’impartialité de l’institution


Vues : 3

L’Autorité de Régulation des Marchés publics (ARMP) ne peut être qu’impartiale. Elle l’a réitéré ce vendredi soir au Royal Hotel de Cotonou au cours d’une rencontre qu’elle a eue avec les médias. Au cours d’un dîner de presse, le président de l’institution, Eugène Dossoumou a attiré l’attention des patrons de presse présents sur le fait que l’ARMP ne saurait jamais prendre partie dans un contentieux opposant différents acteurs des marchés publics au Bénin. Il a fait observer que la loi qui crée l’institution précise d’abord que ce n’est pas l’ARMP qui attribue les marchés publics. Elle a plutôt un rôle de régulation et intervient en dernier ressort en cas de contentieux. Elle peut aussi s’autosaisir des cas éventuels d’irrégularités dans les passations de marchés publics et des délégations de service public. L’organe délibérant de l’institution, le Conseil de régulation, est en fait composé de quatre représentants de l’administration publique, quatre du secteur privé et quatre de la société civile. De facto, l’institution échappe à toute caporalisation, surtout que ces décisions sont susceptibles de recours auprès d’une juridiction administrative, notamment la Cour suprême. Pour Eugène Dossoumou, même si le président de l’ARMP est nommé par le président de la République, il est clair qu’elle est une institution dominée majoritairement par des acteurs non gouvernementaux. Il a alors invité la population à porter à la connaissance de l’institution tout cas de fraude éventuelle découverte dans les marchés publics au Bénin. L’ARMP dispose aujourd’hui de toutes les marges de manœuvre pour faire respecter la législation en vigueur en matière de marchés publics. Mais l’une des difficultés, selon son président, demeure le peu de moyens mis à sa disposition pour son fonctionnement. Malgré les efforts accomplis par l’Etat, il y a également que les personnels en charge des marchés publics dans les administrations sont soumis à une trop grande mobilité ou ne sont pas suffisamment formés. La rencontre a permis de découvrir notamment que l’assainissement des marchés publics est en cours. Il balisera le chemin pour une administration publique moins corrompue.

Olivier ALLOCHEME

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page