.
.

Le triomphe de la vérité

.

Non réalisation du dédoublement de la voie Sèmè – Porto-Novo et la non réhabilitation du pont de Porto-Novo: Le député Eric Houndété interpelle le Gouvernement


Vues : 7

Le trop grand trafic sur l’axe carrefour Sèmè-Kpodji Porto-Novo avec l’étroitesse de cette voie inquiète le député Eric Louis Houndété. Mieux, depuis plus d’un an que le Gouvernement annonce l’achèvement de l’étude de faisabilité en vue du dédoublement de cette voie ainsi que la réhabilitation du pont à l’entrée de la ville capitale, rien ne se profile à l’horizon. Les usagers de la voie et ceux qui empruntent le pont continuent de souffrir le martyr. C’est non content de cette situation que le député de l’Union fait la nation vient de saisir le Gouvernement. A travers une question écrite, l’élu du peuple, natif de Kpomassè, demande au ministre des Travaux publics  et des transports de bien vouloir expliquer à la représentation nationale, les raisons de cette situation. Le ministre Aké Natondé doit donc dire aux députés le taux exact de la réalisation des études de faisabilité relatives au dédoublement de la route Sèmè – Porto-Novo à la date du 28 octobre 2014, les données relatives à la recherche de financement pour la réhabilitation de cette voie, la construction d’un nouveau pont et enfin dire à quelle étape de la procédure se trouve. Signalons que, par rapport à la réhabilitation des routes Pahou-Tori et Tori-Allada, le député a également adressé une question écrite au ministre des travaux publics.

QUESTION ECRITE AU GOUVERNEMENT
A l’attention du ministre des Travaux publics et des Transports

Objet : Dédoublement de la voie Sèmè – Porto-Novo et réhabilitation du  pont de Porto-Novo

Depuis plusieurs années, le trafic local de l’axe routier Sèmè – Porto-Novo s’est considérablement accru avec le développement du transit et la délocalisation de plusieurs institutions de la République vers Porto-Novo. L’étroitesse de l’axe routier et de la piste cyclable amenuise la fluidité de la circulation et occasionne de nombreux cas d’accidents mortels.
Par ailleurs, le pont de Porto-Novo se trouve dans un état de dégradation avancée, mettant en péril la vie des populations, abstraction faite des embouteillages quotidiens observés dans les sens aller et retour sur ledit tronçon.
En réponse à une question orale des députés, le Gouvernement a annoncé au cours de la séance plénière du jeudi 7 juin 2012 que les études de faisabilité technico-économiques relatives au dédoublement de la route Sèmè – Porto-Novo ont atteint 30% d’exécution physique.
Plus d’un an après, le 19 novembre 2013, au cours d’une séance en commission relative à l’examen du projet de budget général de l’Etat, exercice 2014, le même Gouvernement a déclaré que les études de faisabilité de ladite route sont en cours d’achèvement et que le montage des dossiers d’appels d’offres est envisagé après achèvement de l’étude d’avant-projet sommaire.
En application de l’article 111 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au Gouvernement de :
2- donner le taux exact de la réalisation des études de faisabilité relatives au dédoublement de la route Sèmè-Porto-Novo à la date du 28 octobre 2014.
3- fournir à la représentation nationale les données relatives à la recherche de financement pour la réhabilitation de la voie Sèmè – Porto-Novo et la construction d’un nouveau pont.
4- Dire à quelle étape de la procédure en est le Gouvernement en octobre 2014?

Hugues E. PATINVOH

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page