.
.

Le triomphe de la vérité

.

Présidentielle de 2016: Voici la stratégie de « combat » des deux généraux candidats


Vues : 0

Les deux généraux à la retraite, Fernand Amoussou et Robert Gbian confirment au fil des jours, l’effectivité de leur participation à la présidentielle de 2016, à travers des faits et gestes. Mais, à l’abri de tout tapage médiatique. Une stratégie qui répond sans doute à leur formation militaire.
Leur dernière apparition grand public a eu lieu lors des hommages rendus au défunt journaliste François Mensah. Le défilé incessant des hommes politiques au siège  de la Télévision Canal 3, où a  exercé le regretté François Mensah, a aussi tiré les deux généraux de leurs coins respectifs, pour venir présenter, eux aussi, leurs condoléances à Canal 3 et à sa famille. Une heure après le passage du Général Gbian, s’était pointé aussi sur les lieux, Fernand Amoussou. On les a donc vus, se mêler au ballet des hommes politiques, devenus subitement très compatissants aux douleurs éprouvées par Canal 3 et la famille de François Mensah. C’est humain. Il reste que cette sortie spectaculaire et  rarissime des deux généraux annoncés dans la bataille de 2016, ne bouscule guère la stratégie d’actions qu’ils développent depuis que leurs noms bruitent sur la scène politique nationale.
Contrairement à un  vif Joseph Djogbénou qui ne rate plus aucune occasion pour réagir sur tel ou tel sujet  brûlant,  à un truculent  Victor Tokpanou qui vante  inlassablement les qualités de sa candidature, à un infatigable Bio Tchané qui tente une seconde chance après la raclée de 2011, ou encore à un ambitieux Lehady Soglo, désormais très actif sur le terrain électoral, les deux généraux se font plutôt discrets sur tout. Pas de déclaration officielle, ni d’activité politique de grande  envergure à faire tressaillir  les médias. A peine sait-on ce qu’ils pensent de ci ou de ça.  Impasse électorale, Lépi, révision de la constitution,  départ ou non de Boni Yayi à la fin de son deuxième mandat en 2016, situation socio-économique actuelle… Tout  laisse croire que Robert Gbian et Fernand Amoussou jouent à la grande prudence, évitant ainsi de mêler leurs opinions  dans le flot des débats et  polémiques  qui se font et se défont au fur et à mesure qu’approche la fin des choses. La grande muette. Ils en sont issus et n’ont certainement pas oublié que ce principe a ses raisons que la grande masse des « non militaires » ignorent.
Ils ne sont pas pour autant passifs sur le terrain politique. Leurs différentes équipes d’actions reparties sur toute l’étendue du territoire national continuent  de travailler à leur profit. Loin des lumières de Cotonou et des médias assoiffés de savoir où ils en sont avec les préparatifs pour la bataille de 2016. Calendriers de toutes sortes et de toutes dimensions, gadgets divers à leurs effigies, soutiens financiers à x ou à y, dynamisation des techniques d’informations et de renseignement, mobilisation continue de tous les moyens d’actions… Les cartouches de guerre des deux généraux participent d’une stratégie de guerre qui consiste à conquérir zone par zone et  cible par cible  jusqu’à  l’assaut final. Et tout ceci, sans bruits ni trompettes.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page