.
.

Le triomphe de la vérité

.

Débats sur l’organisation des élections: La RB exige un chronogramme précis des activités et des décaissements


Vues : 2

Le parti la Renaissance du Bénin (RB) du président Léhady Soglo sort enfin de son silence. A l’instar des autres formations politiques, la RB a réagi par rapport à l’actualité relative à l’organisation des  élections et exigé un chronogramme précis des activités et des décaissements. Pour ses responsables, la démocratie a un coût financier auquel tout pays qui s’y engage ne peut se dérober. Une affirmation qui montre  clairement la position des Houézèhouè par rapport à la déclaration de Boko. On s’aperçoit, toute analyse faite, que le président Léhady Soglo et son équipe ne partagent pas l’idée de la cherté des élections lâchée par le chef de l’Etat le lundi dernier. La Rb, ont-ils fait savoir, dans le communiqué signé par le secrétaire général du parti, le maire Luc Atrokpo de Bohicon, a répondu positivement à l’appel du chef de l’Etat, lequel  prône un large rassemblement  des forces politiques qui garantissent  la paix sociale et le développement économique.

Lire le communiqué

La situation qui prévaut aujourd’hui autour de la question de l’organisation des prochains scrutins, notamment les élections municipales, communales et locales d’une part et les élections législatives d’autre part est préoccupante et interpelle toutes les forces politiques de notre pays. A ce sujet, la Renaissance du Bénin (RB) rend public le communiqué ci-après :
Au terme de l’élection présidentielle de 2011 et dans la situation de tension qui s’en est suivie, le Président de la République a souhaité la réalisation d’un large rassemblement des forces politiques qui garantisse la paix sociale et le développement économique de notre pays. La RB a répondu positivement à cet appel en précisant qu’elle sera pour le Chef de l’Etat, son gouvernement et les autres forces de la majorité présidentielle plurielle, un partenaire loyal mais vigilant.
Il s’agit là pour nous d’une position dont nous n’avons jamais dévié et qui nous a toujours fait privilégier la voie du dialogue, mais aussi de la veille responsable, dans l’esprit de la sauvegarde des acquis fondamentaux de l’historique Conférence des Forces Vives de la nation de février 1990.

C’est pourquoi la Renaissance du Bénin estime que :

1- La tenue régulière d’élections libres et transparentes à bonnes dates telles que prévues par la Constitution du 11 décembre 1990 doit être considérée par tous comme un baromètre de la bonne santé de notre démocratie ;
2- La démocratie a un coût financier auquel tout pays qui s’y engage ne peut se dérober ;
3- L’Etat doit travailler à mettre à la disposition des structures en charge de l’organisation des élections les moyens matériels et financiers nécessaires à l’accomplissement correct de leur mission. Il s’agit notamment du COS-LEPI et de la CENA ;
4- En conséquence, il faut établir une feuille de route comprenant un chronogramme précis des activités à mener et des décaissements prévus à cet effet afin d’apaiser les inquiétudes légitimes du peuple béninois ;
5- compte tenu du fait que les élections municipales, communales et locales d’une part et les élections législatives d’autre part, ne sont ni de même nature ni arbitrées par les mêmes institutions, leur couplage en ajouterait aux risques de mauvaise organisation, de dérapages de toutes natures et de contestations post électorales ;
6- En tout état de cause, les forces politiques toutes tendances confondues et les institutions de l’Etat dans leur ensemble, doivent conjuguer leurs efforts pour la tenue d’élections régulières, libres et transparentes.

Fait à Cotonou, le 26 septembre 2014

Pour le président de la Renaissance
du Bénin & P.O. le Secrétaire Exécutif National

Luc Sètondji ATROKPO

Esckil AGBO (Coll.)

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page