.
.

Le triomphe de la vérité

.

Nommé fraichement Directeur Afrique MCC: Les Américains hissent plus haut Simon Pierre Adovèlandé


Vues : 2

Simon Pierre Adovèlandé111 netSimon Pierre Adovèlandé est à nouveau sous les feux de la rampe au plan continental, avec sa nomination au poste de Directeur Afrique du Millénium Challenge Corporation (MCC). Le gouvernement américain qui finance ce programme de développement au profit de plusieurs pays africains manifeste encore sa confiance à l’homme en dépit de ses déboires dans un dossier qui l’avait conduit, en 2010,  en prison.
Simon Pierre Adovèlandé vient de connaitre une nouvelle promotion de haut niveau. Le gouvernement américain  l’a nommé depuis peu, Directeur Afrique du Millénium Challenge Corporation (MCC), l’institution faitière qui dirige et supervise tous les programmes de Millénium challenge account (MCA) qu’élaborent et mettent en oeuvre les pays éligibles. La promotion est de taille, hissant ainsi l’ex-premier  coordonnateur du premier compact MCA-Bénin à un niveau si élevé qu’il aura désormais son mot à dire sur la mise en œuvre de cet important programme de développement que financent les Etats-Unis dans plusieurs pays africains.
Mais au-delà d’une promotion certainement liée à la compétence professionnelle de l’homme, sa nomination au poste de directeur Afrique de MCC est sans doute un gage de confiance que lui renouvellent ainsi les Américains, après ses brillants débuts à la tête de MCA-Bénin. De plus, elle vient démentir les « réserves et la prudence » que manifesteraient les Américains à lui confier un nouveau poste depuis son passage à la prison civile de Cotonou. On se rappelle, comme si c’était hier, de l’image d’un Pierre Adovèlandé réduit à un vil individu et jeté  derrière les barreaux, courant 2010, dans l’affaire de construction de logements sociaux, alors confiée à sa société, Building Betshalel. A l’époque président du Conseil  d’administration de ladite société, il lui était reproché d’avoir refusé de rembourser  les fonds que les partenaires avaient injectés dans ce projet qui n’est pas allé au bout, suivant les clauses du contrat. Bref, c’était un lugubre feuilleton qu’a vécu l’homme qui avait pourtant démarré en trombe la mise en œuvre du premier compact du MCA-Bénin.  D’aucuns n’avaient pas  manqué, non plus de mettre à l’index le régime de Boni Yayi d’avoir ficelé le plan de son arrestation et de son emprisonnement dans l’ombre, l’empêchant ainsi de faire prospérer les ambitions de présidentiable  qu’il lui prêterait à quelques mois de la présidentielle de 2011.

Un parcours confortable
Bref, tout cela relève  aujourd’hui du passé pour Simon Pierre Adovèlandé qui revient de façon plus majestueuse au devant de la scène, cette fois-ci, internationale. Va-t-il prendre sa revanche contre le régime de Yayi, parce devenu décideur incontournable dans la procédure de l’éligibilité  du Bénin pour un nouveau compact ? La question est inévitable lorsqu’on sait que le nouveau Directeur Afrique du MCC garde un très mauvais souvenir de sa surprenante incarcération, alors qu’il entamait une  nouvelle expérience professionnelle avec les Etats-Unis, qu’il avait déjà savamment servi à des postes antérieurs. Peut-être que l’esprit patriotique prendra le dessus sur les considérations politiques  et autres rancœurs qui l’animeraient vis-à-vis du pouvoir en place. Le Bénin a en tout cas grand intérêt à ce que  ce digne fils lui rende à nouveau service en l’aidant à gagner, cette année, le nouveau compact du MCA, après  avoir perdu celui annoncé en 2013, en raison du  niveau atteint par la corruption dans le pays.
Durant une vingtaine d’années déjà de vie professionnelle, c’est dans le développement de la promotion de l’emploi au sein d’organismes nationaux que Simon Pierre Adovelandé s’est révélé un des meilleurs spécialistes en même temps qu’il poursuivait sa carrière au sein des Projets/Programmes des institutions internationales basées au Bénin, notamment, le PNUD, la Banque Mondiale, l’ONUDI, l’ACDI où il a occupé le poste d’administrateur gestionnaire du programme d’appui ou programme national de relance du secteur privé. Les résultats exceptionnels obtenus dans le cadre de ces expertises l’ont amené à investir l’essentiel de son temps dans le développement des relations économiques entre les Usa et le Bénin. Président du forum économique et d’affaires Alabama-Bénin, Directeur du Festival International Gospel et Racines, Directeur général de l’Agence béninoise pour la réconciliation et le développement, il a développé et installé une relation avec la diaspora africaine à travers le monde en vue de leur implication dans le développement du continent.

Christian Tchanou

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

2 thoughts on “Nommé fraichement Directeur Afrique MCC: Les Américains hissent plus haut Simon Pierre Adovèlandé

  1. André ALLACHA

    Toute mes félicitations à ce digne fils du Bénin. Un grand merci aux autorités américaines pour cette grande promotion. Je viens rassurer les uns et les autres que comme toujours ce Grand Homme va combler les attentes des États Unis qui viennent de lui faire cette importante confiance.

  2. Paklounon Olivier

    Le frère est un vrai homme de Dieu et jamais rancunier. Mais sachons tous ceci: face à la mer rouge il y a une autoroute ; avec les hommes il y a un bras de chair mais avec les enfants de Dieu il y a le bras de l’Eternel. Nous somme mandaté pour marquer notre génération et qui pense nous distraire se distrait lui même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page