.
.

Le triomphe de la vérité

.

Déclaration Jacques Ayadji, Ingénieur des travaux publics et premier secrétaire général adjoint du Syntra- Ttp: « Le président Nago s’est trompé au sujet de la bretelle de Bopa »


Vues : 1

Ingénieur des travaux publics et premier secrétaire général adjoint du Syndicat national des travailleurs de l’administration des transports et des travaux publics  (Syntra- Ttp), Jacques Ayadji était hier, 14 septembre,   l’invité de l’émission ‘’Ma part de vérité’’ sur Golfe Tv. A l’occasion, il a fustigé les ‘’actes de corruption’’ qui se constatent lors de la passation des marchés routiers au Bénin.
« Les marchés routiers au Bénin, l’autre réalité ». C’est le thème autour duquel l’ingénieur des travaux publics, Jacques Ayadji a fait des révélations hier sur les plateaux du groupe de presse la Gazette du Golfe. Connu pour son franc-parler et sa maîtrise du secteur des travaux publics et des transports, le secrétaire général adjoint du Syntra Ttp a abordé dans un premier temps la récente polémique sur la Bretelle de Bopa. Il a expliqué la genèse de ce projet qui date de 2009. L’invité a essayé dans un second temps de supputer sur les éventuels accords entre les deux hommes. De supposés accords qui n’auront pas été tenus de toutes parts et qui, aujourd’hui créent les situations auxquelles assiste le peuple. Le premier secrétaire général adjoint du Syntra-Ttp a ensuite abordé les différents chantiers routiers en cours dans tout le pays et démontré les manières par lesquelles les sociétés ayant en charge la construction de ces routes ont gagné ces marchés.  « Le secteur des travaux publics et des transports est un secteur dans lequel le gouvernement béninois a échoué depuis 2006 » a-t-il martelé. Il a nommément cité les différentes entreprises, les bailleurs de fonds, les bureaux d’études et chacun des chantiers dont la procédure de passation a fait l’objet de corruption. A entendre l’invité, ce ‘’désordre’’ est notamment imputable aux cadres de l’administration béninoise. Il affirme que le Bénin est malade de ses cadres et invite ces derniers à changer de comportement. Jacques Ayadji a, pour finir, reconnu les efforts du ministre Aké Natondé à travers l’entretien en cours du réseau routier béninois. Ce qui n’a plus été fait depuis plus de cinq ans a-t-il ajouté.

«Le président Nago s’est trompé de chiffre»
Dans son intervention, l’invité a donné raison au président de l’Assemblée Nationale, Mathurin Nago qui, selon lui,  était dans ses prérogatives de dénoncer la manière dont ce projet a été conduit depuis le début. « Il s’est trompé de chiffres certes, mais la réalité est là » a-t-il laissé entendre.  « Sinon, comment comprendre que dans   un discours de près d’une heure de temps, c’est seulement cette partie qui a attiré l’attention de l’exécutif au point où les lieutenants de Boni Yayi sont montés dès le lendemain sur le terrain pour soulever les populations contre leur frère. » a-t-il poursuivi. Jacques Ayadji pense que dans cette affaire de Bretelle de Bopa, le président de la République et son entourage veulent en découdre définitivement avec le président Mathurin Nago.

Yannick SOMALON 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page